Voyages et immigration – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie s’est retrouvée au cœur d’une nouvelle polémique au Canada. Ladite compagnie a repris ses vols avec ce pays après plus d’une année d’interruption.

Advertisement

Le ministère des transports avait en effet annoncé, il y a quelques jours, la reprise des vols entre l’Algérie et le Canada. Ceux-ci étaient suspendus depuis la fermeture des frontières algériennes en mars 2020.

« En application des instructions du président de la République, et dans le cadre des efforts du gouvernement visant à renforcer le programme actuel des vols d’Air Algérie vers différentes destinations internationales, le ministère des transports informe de la reprise des vols commerciaux réguliers vers Montréal (Canada) », avait indiqué le département de Aïssa Bekkaï dans un communiqué rendu public il y a quelques jours.

Dans ce sens, Air Algérie a repris ses dessertes depuis avant-hier mardi avec ce pays d’Amérique du Nord. Le premier vol Alger-Montréal a ainsi eu lieu en date du 26 octobre en cours, et a atterri à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau avec une demi-heure d’avance.

 

La performance n’a toutefois pas été aussi bonne sur le vol retour, qui a eu lieu hier mercredi. Air Algérie n’a en effet pas manqué de susciter la colère, et se retrouve ainsi au cœur d’une nouvelle polémique au sujet de la reprise de ses vols avec le Canada.

Comme à chaque reprise des voyages avec une nouvelle destination, plusieurs lacunes concernant l’organisation ont été signalées. Le vol a d’ailleurs décollé avec deux heures de retard à cause d’un souci concernant l’autorisation des autorités canadiennes. Plusieurs membres de la diaspora ont également dénoncé le manque d’organisation au niveau de l’agence commerciale d’Air Algérie. Celle-ci a d’ailleurs dû rallonger ses heures d’ouverture jusque très tard dans la nuit à cause de la forte affluence.

Outre ces problèmes, le vol d’hier a décollé avec seulement 130 passagers alors qu’il peut en transporter jusqu’à 263. Selon plusieurs observateurs, ceci est dû au temps très réduit entre l’annonce du ministre des transports et la reprise effective des vols, qui n’a pas donné à la compagnie nationale le temps de se préparer complètement.

La compagnie nationale marque toutefois un point positif concernant les prix de ses billets. En effet, avec 1500 dollars canadiens par personne en aller-simple, Air Algérie fait beaucoup mieux que sa concurrente Air France, avec laquelle les passagers doivent dépenser en moyenne 3000 dollars canadiens pour faire le trajet Montréal-Alger avec une escale à Paris.

Lire également : Voyages depuis et vers l’Algérie : les nouvelles propositions des députés

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici