Actualité politique – Le ministre de la justice, Belkacem Zaghmati a sévèrement critiqué le Maroc ce lundi, en marge du 14e congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale, qui se tient jusqu’au 12 mars prochain à Kyoto au Japon.

Le ministre de la justice, Belkacem Zaghmati a en effet sévèrement critiqué le Maroc ce lundi. S’exprimant en marge du 14e congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale, M. Zaghmati a ainsi accusé le Royaume chérifien d’être « l’un des plus grands centres de production et d’exportation du cannabis au monde ». « Nous (l’Algérie, ndlr) nous trouvons à proximité de l’un des plus grands centres de production et d’exportation du cannabis au monde », a-t-il dit.

S’il ne cite pas nommément le Maroc, c’est bien à ce pays que le ministre algérien fait allusion, puisque le Royaume chérifien est le point de départ d’importants réseaux de trafic de drogue, qui activent notamment dans les pays européens à l’image de l’Espagne ou de la France. « Les analyses et les rapports du bureau des Nations Unies contre le crime et la drogue ont démontré cela », a ajouté le ministre algérien de la justice, qui a également déclaré que cette situation « favorise le blanchiment d’argent et la corruption ».

Belkacem Zaghmati critique la Maroc : vers une nouvelle crise entre les deux pays ?

Rappelons que les relations entre le Maroc et l’Algérie sont émaillées de fortes tensions ces derniers mois, notamment en raison de l’intervention militaire marocaine à Guerguerat le 13 novembre 2020, qui avait relancé le conflit armé au Sahara Occidental. Il y a quelques jours, le président du Centre marocain d’études stratégiques, Mohammed Benhamou avait notamment qualifié l’Algérie de « pays ennemi », ce qui avait suscité l’indignation de l’ambassadeur algérien au Cameroun, Merzak Bedjaoui. Ce dernier a ainsi reproché au Royaume chérifien, de « piétiner les engagements de l’Algérie en créant une situation fragile de ni guerre ni paix ».

En février dernier, la guerre médiatique entre les deux pays était également repartie de plus belle, suite à la diffusion par la chaîne Echorouk TV d’une émission parodique, où le roi du Maroc Mohamed VI avait été représenté par une marionnette qui n’a pas été sans rappeler les figures de l’émission « les guignols de l’info » diffusée depuis plusieurs années sur Canal +.

Lire également : Visas Schengen pour les algériens : vers le durcissement des conditions d’octroi ?