Actualité algérienne – Une mère de famille malade vit un véritable calvaire du fait de l’impossibilité d’obtenir une autorisation de sortie de l’Algérie pour suivre des soins à l’étranger.

Advertisement

La fermeture des frontières algériennes, qui dure depuis le mois de Mars 2020, a privé des centaines de ressortissants de rentrer au pays depuis maintenant plus d’une année. Cette décision a eu également un impact sur des milliers d’algériens qui se trouvent dans l’impossibilité de quitter le territoire national, faute d’une autorisation du ministère de l’Intérieur. Selon le journal arabophone Echorouk, ils seraient ainsi plus de 30.000 titulaires de visas non européens à attendre la délivrance du fameux document, sans lequel ils ne peuvent pas voyager.

Les personnes dans cette situation ont déjà mené plusieurs actions de protestation, et ont notamment saisi le ministère de l’Intérieur sur leur situation, mais sans succès jusqu’ici. Ledit ministère de délivre en effet plus ces autorisation depuis plus de deux mois. Sur son site web officiel, il invoque ainsi la « perturbation des vols internationaux » comme motif de refus, ce qui suscite l’incompréhension des personnes privées de cette autorisation, d’autant plus que plusieurs compagnies aériennes étrangères continuent d’effectuer des vols au départ de l’Algérie, et que l’obligation d’obtenir ce document reste en vigueur uniquement pour les personnes titulaires de visas accordés par des pays non européens.

Autorisation de sortie d’Algérie : le calvaire d’une mère de famille malade

C’est dans ce contexte que les proche d’une femme algérienne malade, et qui nécessite des soins à l’étranger, ont lancé un appel aux autorités afin de lui délivrer la fameuse autorisation de sortie de l’Algérie. La concernée, originaire de la wilaya de Béjaïa, souffre d’une maladie qui nécessite une opération chirurgicale pour une greffe de foie en Turquie. Selon la page d’informations Béjaïa sois l’observateur, qui rapporte le cas de cette femme, cette dernière n’a besoin que du document du ministère de l’Intérieur, sans lequel son état de santé risque de se détériorer davantage. « Après avoir collecté l’argent nécessaire pour poursuivre ses soins en Turquie, la vie de Nora est désormais dépendante de l’autorisation de sortie du territoire national délivrée par le ministère de l’Intérieur », lit-on notamment dans le message publié par ladite page, auquel est joint un certificat établi par le médecin de la concernée, qui indique que « l’intervention est indisponible actuellement en Algérie ».

Rappelons d’ailleurs que ce n’est pas la première fois qu’un malade se trouve dans l’impossibilité de quitter le territoire national faute de cette autorisation. Il y a quelques jours, la chaîne Berbère TV avait déjà rapporté le cas d’un jeune de la même wilaya de Béjaïa souffrant d’une maladie cardio-vasculaire, et qui se trouve dans la même situation.« Le 10 février 2021 on a pu rassembler la somme nécessaire pour envoyer Hamza se soigner à l’étranger, (…) malheureusement son état de santé s’est dégradé maintenant, vu qu’il a fait un AVC ischémique… il souffre également d’une sévère anémie », avait notamment déclaré un proche du concerné interviewé par la chaîne de télévision précédemment cité. « Le 7 avril dernier, une délégation est allée au ministère de l’intérieur et a pu déposer une demande d’autorisation… 10 jours après, on n’a toujours pas de réponse (…) on espère de [l’État] de juste nous fournir une autorisation de sortie », avait-il expliqué.

Lire également : Fermeture des frontières : le calvaire d’un citoyen empêché de se soigner à l’étranger

Advertisement