Voyages et immigration – Des milliers d’algériens sont bloqués en Algérie faute de pouvoir obtenir des autorisations de sortie du territoire national, alors qu’ils sont titulaires de visas délivrés par plusieurs pays.

Plusieurs milliers d’algériens vivent un véritable calvaire après s’être retrouvés dans l’impossibilité de quitter le pays, alors qu’ils ont obtenu des visas, et ce faute d’autorisations de sortie du territoire national. Cette situation concerne plusieurs catégories de personnes, dont des étudiants, des travailleurs et même des malades en situation d’urgence sanitaire, dont les maladies risquent de leur être fatales au vu du fait qu’ils sont dans l’impossibilité de se rendre à l’étranger.

Un jeune de la wilaya de Béjaïa âgé de 26 ans, et souffrant d’une maladie cardio-vasculaire qui nécessite une prise en charge à l’étranger se trouve notamment dans cette situation. Selon ses proches, une quête de solidarité a été lancée pour réunir la somme nécessaire à ses soins, mais alors que ces fonds ont été réunis en février dernier, le concerné n’a toujours pas pu quitter le territoire national. « Le 7 avril dernier, une délégation est allée au ministère de l’intérieur et a pu déposer une demande d’autorisation… 10 jours après, on n’a toujours pas de réponse (…) on espère de [l’État] de juste nous fournir une autorisation de sortie », a notamment déclaré l’un des proches du jeune homme interviewé par la chaîne Berbère TV.

Autorisation de sortie : des milliers d’algériens bloqués

Comme ce citoyen, ils sont des milliers d’algériens bloqués en raison de l’impossibilité d’obtenir une autorisation de sortie du territoire national. Ce document, instauré pas la ministère de l’Intérieur il y a quelques mois, n’est en effet plus délivré depuis bientôt deux mois. D’après plusieurs personnes qui l’ont sollicité sur le site dudit ministère, la délivrance de ce document est systématiquement refusée au motif de la « perturbation des vols ». Un motif qui suscite d’ailleurs l’interrogation, puisque s’il est vrai que les vols à destination de l’Algérie sont toujours suspendus, plusieurs compagnies étrangères continuent d’opérer des liaisons au départ de ce pays.

Face à cette situation, plusieurs personnes dans cette situation ont tenu un rassemblement, hier dimanche, devant le siège du ministère de l’Intérieur à Alger. Après avoir déjà protesté de manière similaire samedi 24 avril et avoir saisi le médiateur de la République, Karim Younes, ils ont déposé une lettre au niveau dudit ministère. Dans ledit document, dont le quotidien arabophone Echorouk a publié des extraits, ils affirment notamment qu’ils sont plus de 30.000 personnes à vivre cette situation. « Après deux mois ou plus d’attente, toutes les réponses que nous avons obtenues sont des refus automatiques et sans justification réelle. », ont-ils dénoncé.

« Parmi les motifs de refus figurent par exemple les perturbations dans les vols de et en direction de l’Algérie. Or, tout le monde sait que des compagnies étrangères opèrent des vols », ont-ils également écrit dans le même document, affirmant qu’ils ne comprennent pas pourquoi ils sont toujours soumis à la condition d’obtenir une autorisation de sortie pour se rendre dans des pays comme le Canada ou les Émirats Arabes Unis, alors que les autorités ont supprimé ce document pour les détenteurs de visas qui voyagent à destination des pays de l’espace Schengen, à l’exemple de la France.

Lire également : vols vers l’Algérie : deux nouvelles catégories d’algériens autorisées à voyager