Voyages et immigration – Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, a fait plusieurs propositions concernant la délivrance des autorisations de sortie du territoire nationale et la reprise prochaine des vols vers l’Algérie.

Advertisement

Les autorités algériennes vont rouvrir partiellement les frontières du pays à partir du 1er juin prochain. La présidence de la République, qui a annoncé cette mesure dimanche dernier, a indiqué que celle-ci entrerait en vigueur avec l’organisation, dans un premier temps, de cinq vols quotidiens à destination du territoire national. Ceux-ci desserviront les aéroports d’Alger, de Constantine et d’Oran, a précisé la même source. Toutefois, plusieurs détails restent encore à établir concernant cette décision du gouvernement.

Ainsi, on ne connaît toujours pas le programme de ces vols, ni les compagnies qui pourront les effectuer. Les catégories de personnes qui pourront voyager à destination de l’Algérie restent également à définir. De plus, le gouvernement n’a donné aucun détail concernant les voyages dans le sens Algérie-étranger. En effet, plus de 30.000 personnes seraient actuellement dans l’impossibilité de quitter le territoire national, faute d’autorisations de sortie. Ces personnes sont notamment des étudiants, des travailleurs et même des malades qui ont besoin d’une prise en charge médicale dans des pays étrangers.

Autorisations de sortie, vols vers l’Algérie : ce que propose un spécialiste

Dans ce contexte, le Dr Mohammed Bekkat Berkani a fait plusieurs propositions sensées faciliter la reprise des vols vers l’Algérie, et l’obtention des autorisations de sortie pour les personnes qui doivent voyager à l’étranger. « Il faut établir un ordre de priorité », a estimé le même spécialiste dans une déclaration au média spécialisé Visa Algérie. Pour le membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, « les autorisations ne doivent pas être gérées par le ministère de l’Intérieur ». « Il faut centraliser, créer un endroit où les gens présentent leur cas pour voyager, mais il ne faut pas pénaliser les gens. Il faut permettre aux gens de voyager plus facilement », a-t-il proposé.

Le même spécialiste a également proposé de laisser aux représentations diplomatiques de l’Algérie à l’étranger le soin d’organiser l’entrée des membres de la diaspora sur le territoire national. Le même spécialiste a ainsi rappelé le chaos organisationnel des précédentes opérations de rapatriement. « Il y a eu beaucoup d’abus. Il faut faciliter les démarches administratives pour les départs et les arrivées », a-t-il dit. Enfin, le Dr Bekkat Berkani s’est exprimé au sujet de la possibilité d’une réouverture totale des frontières algériennes dans un avenir proche.  « Comme les choses avancent positivement des deux côtés, les voyages entre l’Algérie et la France pourraient ne plus représenter de danger dans quelques mois », a-t-il estimé.

Rappelons qu’actuellement, les autorisations de sortie du territoire national restent toujours en vigueur pour les détenteurs de visas non européens. Ils seraient ainsi plus de 30.000 algériens à se trouver dans l’impossibilité de voyager faute d’obtenir ce document, que le ministère de l’Intérieur ne délivre plus depuis plus de deux mois. Ces personnes ont déjà mené plusieurs opérations de protestation, et saisi les autorités compétentes par rapport à leur situation, mais sans succès jusqu’ici.

Lire également : Ouverture des frontières et reprise des vols : ce que propose Bekkat Berkani

Advertisement