La reprise des vols et des traversées entre l’Algérie et la France a été accompagnée par de nombreux désagréments. Outre les prix des billets d’avion et de bateau, jugés trop chers dès le début, les Algériens établis en France se sont retrouvés devant des délais trop longs pour le renouvellement de leurs passeports.

Advertisement

Une question soulevée régulièrement sur les réseaux sociaux et par les députés des Algériens de France. Interpellées à maintes reprises, les autorités algériennes, par le biais du ministère des Affaires étrangères, ont décidé de supprimer les prises de rendez-vous pour les citoyens désirant renouveler leurs passeports.

Bien que la décision soit largement saluée, certains cercles y voient carrément « une fausse bonne solution ». Il s’agit, à titre d’exemple, du parti Jil Jadid qui, par le biais de sa représentation à l’étranger, redoute de voir des files d’attente interminables devant les Consulats, ce qui risque d’avoir des « conséquences en termes d’images et de contraintes fortes pour nos compatriotes ».

Le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi, qui pense que « le système des rendez-vous préétablis est préférable pour éviter les longues attentes », estime « qu’à circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles ». D’où la décision de suspension de la prise de rendez-vous.

Renouvellement des passeports algériens : les précisions du MAE

En réponse à la requête soumise par le député Yagoubi, le 19 avril dernier, le ministère des Affaires étrangères a tenu d’apporter des précisions. Dans sa réponse écrite du 28 avril, publiée vendredi par le député, le ministère rappelle que la loi en vigueur permet aux citoyens de renouveler leurs passeports 6 mois avant expiration.

Bien que cette mesure offre plus de temps et de flexibilité aux citoyens, la pression monte à l’approche de la saison d’été, « notamment au niveau des Consulats généraux et les Consulats situés aux environs de Paris », constate le MAE.

Consulat d’Algérie à Paris

À cela s’ajoute « l’accumulation engendrée par la crise sanitaire depuis février 2019, ce qui a donné lieu à des retards considérables dans le renouvellement des documents aux niveaux des représentations consulaires », ajoute la même source.

Avec le retour progressif des vols et dans le cadre des préparatifs pour la saison estivale, le ministre des Affaires étrangères a donc informé le député d’avoir « émis des instructions pour la réception de tous les citoyens, même ceux qui n’ont pas pris de rendez-vous ».

Passeports algériens en France : les recommandations du député

En attendant de mettre en œuvre des solutions définitives au renouvellement des passeports et autres documents consulaires, les Algériens de France devront faire avec les procédures dictées actuellement par cette « circonstance exceptionnelle ».

Dans ce cadre, Yagoubi préconise quelques recommandations afin de « surmonter cette étape transitoire dans un esprit de coopération et de civisme ». En premier lieu, il préconise de penser à renouveler le passeport six mois avant la date de son expiration. Ce qui est d’ailleurs prévu par la loi.

Avant de se rendre au Consulat, le citoyen doit d’abord s’assurer de la préparation de tout le dossier ; notamment le S12 et la carte d’immatriculation consulaire. Pour assurer de bonnes conditions lors des opérations de renouvellement des passeports, le député suggère de ne « pas emmener les enfants de moins de 12 ans au Consulat ».

Source : Visa Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici