Voyages et immigration – Le nombre restreint de vols vers l’Algérie a engendré la création d’agences de voyage frauduleuses, piégeant les algériens avec des billets à des prix excédant les 1000 euros.

Advertisement

Malgré l’ouverture partielle du trafic aérien algérien le 1er juin 2021, beaucoup d’algériens  résidant à l’étranger peinent à trouver des billets pour rentrer en Algérie. En effet, les vols sont rares et ne permettent pas de répondre à la forte demande.

La France compte le plus grand nombre de ressortissants algériens établis à l’étranger. Une grande majorité d’entre eux tente de retourner en Algérie par tous les moyens possibles. Les témoignages sont nombreux sur les réseaux sociaux : certains aimeraient retrouver un parent malade et d’autres se recueillir sur la tombe d’un proche décédé pendant la pandémie.

La diaspora algérienne dénonce une vente de billets fictifs vers l’Algérie excédant les 1000 euros

Cependant, toutes les annonces en ligne proposant des billets vers l’Algérie ne sont pas forcément fiables. En effet, les binationaux se sont plaints dernièrement d’avoir été victimes d’agences de voyage « fictives » vendant des billets vers l’Algérie à des prix excédant les 1000 euros. Avant même la réouverture du trafic aérien, c’est l’ancien député de l’émigration, Noureddine Belmeddah, qui mettait en garde les algériens contre ces fraudes en avril dernier. « Depuis avril 2020, j’ai conseillé à maintes reprises à notre communauté de ne pas acheter en ligne de billets de voyage pour l’Algérie, parce que c’est presque une escroquerie. » , avait-il déclaré.

Ces agences de voyage « fantômes » peuvent vendre des billets fictifs vers l’Algérie à des prix dépassant les 1000 euros car il n’y a pas encore de réglementation stricte mise en place – quelques prix vont même jusqu’à 1600 euros, se plaint la communauté algérienne établie à l’étranger. Face à cela, le nouveau député de l’émigration, Abdelouahab Yagoubi, réclamait lundi 9 août dernier « la création d’une commission d’enquête parlementaire » afin de pouvoir réguler les tarifs des billets vers l’Algérie. D’autres députés étaient également montés au créneau avant lui. Le sénateur du FLN Abdelouhab Benzaïm réclamait ce dimanche 8 août l’ouverture totale des frontières, « avec les mêmes conditions dans tous les aéroports algériens ».

 

Lire également : Prix des billets vers l’Algérie : un autre député monte au créneau

Advertisement