Algérie France – Le conseiller à la présidence chargé des archives, Abdelmadjid Chikhi, s’est exprimé sur le dossier de mémoire commune entre l’Algérie et la France. Le même conseiller a évoqué, entre autres, la question des archives relatives à la période de la colonisation française en Algérie.

Abdelmadjid Chikhi, que le chef de l’État a désigné en juillet dernier pour mener un travail sur le dossier de mémoire commune entre l’Algérie et la France, n’a ainsi pas hésité à tacler les autorités françaises. M.Chikhi a notamment reproché à ces dernières de trouver de « faux prétextes » pour éviter de restituer les archives relatives à la période coloniale à l’Algérie.

« L’Algérie réclame la totalité de ses archives, dont une grande partie se trouve en France, qui a toujours avancé de faux prétextes, comme par exemple la déclassification de nombre d’archives pourtant réunies depuis plusieurs décennies », a-t-il déclaré hier lundi, au forum de la radio nationale. Le conseiller à la présidence a également estimé que les demandes de l’Algérie sont « claires et ne nécessitent pas de concertations ». Toujours sur la question des archives, Abdelmadjid Chikhi a indiqué que celle-ci était « inaliénable et imprescriptible ». « Nous œuvrons à ce que [le passé] fasse partie de relations apaisées et équilibrées » entre l’Algérie et la France, a déclaré le même interlocuteur.

Dossier de mémoire entre l’Algérie et la France : pas d’avancement notable

En outre, Abdelmadjid Chikhi a également évoqué l’avancement du travail sur le dossier de mémoire, qu’il est chargé de mener avec l’historien français Benjamin Stora. Dans ce sens, le conseiller à la présidence a indiqué qu’il n’avait été en contact que deux fois avec l’historien français. « Nous avons discuté seulement deux fois au téléphone » a-t-il dit. Le conseiller à la présidence a précisé que Benjamin Stora n’a pas souhaité évoquer le sujet, avant de remettre son rapport sur la question au président français, Emmanuel Macron.

Concernant ce rapport, rappelons d’ailleurs que le chef de l’État français en a récemment parlé avec son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, lors d’un entretien téléphonique. Dans ce sens, Emmanuel Macron avait annoncé que le rapport de Benjamin Stora devait être prêt au mois de janvier 2021.

« Certaines parties en France pensent que nous leur avons volé l’Algérie »

Par ailleurs, Abdelmadjid Chikhi a également déclaré qu’en France, il y a actuellement des lobbies qui sont opposés aux négociations sur la question de mémoire entre les deux pays. « Ces gens-là pensent que nous avons volé l’Algérie aux français », a-t-il accusé, ajoutant que les lobbies dont il parle « n’arrivent pas à accepter le fait que l’Algérie soit indépendante ».

Lire également : France : Macron évoque à nouveau la guerre d’Algérie