Éducation – Le ministère de l’éducation se prépare à instaurer un baccalauréat international en Algérie. C’est ce que rapporte, ce jeudi 17 décembre, le quotidien arabophone Echorouk, citant des sources au sein du ministère sus-cité.

Advertisement

Selon le même média, le département de Mohamed Ouadjaout se préparerait en effet à instaurer un baccalauréat international en Algérie. Cette idée remonterait à plusieurs années, précise le média sus-cité, qui indique que le ministère de l’éducation nationale étudie actuellement ce dossier.

Toujours selon la même source, il s’agira là d’un nouvel examen, sans lien avec le baccalauréat classique sont les épreuves se déroulent chaque année au début du mois de juin. Selon Echorouk, les épreuves de ce baccalauréat international devraient se dérouler sur une durée d’un mois, à raison d’une à deux épreuves par semaine. Les candidats à cet examen seront formés à partir de la deuxième année du cycle secondaire, ajoute la même source qui précise que la première année du même cycle fera office de tronc commun réunissant les candidats au baccalauréat national et international.

Baccalauréat international en Algérie : qu’est ce que c’est ?

Par ailleurs, notons que l’examen du baccalauréat international existe déjà dans plusieurs pays, parmi lesquels la Tunisie et le Maroc, voisins de l’Algérie. Cet examen permet notamment aux candidats de pouvoir continuer leurs études supérieures dans des universités étrangères. Au Maroc par exemple, cet examen existe depuis 1986 dans plusieurs établissements spécialisés.

En Algérie, les candidats au baccalauréat international devraient passer les épreuves en langue arabe, indique le même média sus-cité. Le département de Mohamed Ouadjaout compte également introduire d’autres langues comme le français, l’anglais, ou encore l’espagnol, ajoute la même source. Le dossier relatif à ce nouveau type d’examen serait déjà prêt, et le ministère de l’éducation nationale devrait l’étudier en vue d’y apporter des modifications, toujours selon la même source.

Lire également : Vaccin anti coronavirus : voici comment l’Algérie se prépare

Advertisement