Algérie – Le premier ministre, Abdelaziz Djerad a tranché sur la question de la fermeture des écoles en Algérie. Cette mesure est en effet réclamée depuis plusieurs jours, en raison de la hausse des cas de contamination à la Covid-19.

Advertisement

Ainsi, le premier ministre a écarté le recours à une telle mesure. « Pourquoi fermer les écoles ? y a-t-il un seul pays au monde qui a fermé ses écoles ? il n’y en a pas », a déclaré le chef de l’exécutif algérien ce samedi. « S’il y a des soucis concernant cette question, nous les prendrons en compte sans toucher à l’intérêt des élèves », a-t-il ajouté.

Abdelaziz Djerad a ainsi estimé que la situation sanitaire actuelle en Algérie ne nécessitait pas la fermeture des écoles. Le même responsable a toutefois insisté sur la nécessité d’appliquer scrupuleusement le protocole sanitaire mis en place par les autorités, afin de prévenir la propagation du virus parmi les élèves et le personnel éducatif.

Abdelaziz Djerad s’exprime sur le vaccin anti covid-19

Dans un autre registre, Abdelaziz Djerad s’est également exprimé sur le vaccin anti covid-19 et son acquisition par l’Algérie. Il a ainsi dit que les autorités du pays étaient en contacte avec plusieurs laboratoires, afin d’acquérir le fameux vaccin. « Nous devons être prudents lors de son utilisation, d’autant plus qu’il s’agit d’un nouveau vaccin », a déclaré le premier ministre. « Nous devons faire confiance à nos expert et prendre en compte leurs avis. Nous choisirons le vaccin selon leurs orientations », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, rappelons que la hausse des contaminations à la Covid-19 se poursuit toujours en Algérie. Ainsi, le pays a enregistré un nouveau record de contaminations hier vendredi. Selon le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires, l’Algérie a en effet enregistré 1103 nouvelles infections au coronavirus. Selon plusieurs experts, ces chiffres pourraient conduire à l’instauration de mesures plus strictes, pouvant aller jusqu’à un confinement total.

Lire également : Coronavirus en Algérie : Djerrad promet « des mesures extrêmes »

Advertisement