Suspension des voyages – Des citoyens de la wilaya de Béjaïa ont lancé un appel aux autorités afin de venir en aide à un malade bloqué en Algérie du fait de la fermeture des frontières.

Les autorités algériennes maintiennent la fermeture des frontières du pays depuis le 17 mars 2020. Cette situation, qui dure depuis maintenant plus d’une année, suscite de plus en plus la colère des algériens bloqués à l’étranger, qui ont lancé ces derniers jours plusieurs appels à l’adresse des autorités pour leur permettre de rentrer au pays. Ainsi, des internautes ont notamment lancé une pétition en ligne, dans laquelle ils ont appelé le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune à « ouvrir les frontières sous conditions (…) comme tous les autres pays ».

La Coordination des associations de la société civile de l’immigration algérienne et des cadres algériens à l’étranger et en Algérie a également adressé un appel similaire au président algérien. « Nous vous implorons (…) Monsieur le président, d’autoriser vos concitoyens de l’étranger à renter dans leur pays. Vos équipes seront certainement aptes à éditer des règles sanitaires (tests, isolement…) qui permettront ces voyages en toute sécurité et qui seront acceptées de bon cœur par tous », a écrit ladite coordination dans une lettre à M. Tebboune.

Fermeture des frontières : le calvaire d’un malade bloqué en Algérie

Toutefois, la fermeture des frontières n’a pas seulement porté préjudice aux personnes se trouvant à l’étranger, mais également à celle se trouvant en Algérie, comme c’est le cas d’un jeune malade de la wilaya de Béjaïa qui s’est retrouvé dans l’impossibilité de recevoir des soins à l’étranger du fait de cette décision. Le concerné, répondant au nom de A. Hamza, souffre en effet d’une maladie cardio-vasculaire qui nécessite une prise en charge à l’étranger, mais malgré la solidarité des citoyens qui lui a permis d’amasser la somme nécessaire à ses soins, le natif de la commune d’Amizour, âgé de 26 ans ne peut toujours pas se rendre à l’étranger faute d’autorisation de sortie du territoire national.

« Le 10 février 2021 on a pu rassembler la somme nécessaire pour envoyer Hamza se soigner à l’étranger, (…) malheureusement son état de santé s’est dégradé maintenant, vu qu’il a fait un AVC ischémique… il souffre également d’une sévère anémie », a notamment indiqué l’un des amis du concerné, dans une déclaration à la chaîne Berbère TV. Les proches du jeune homme, qui se bat contre la maladie depuis 2016, ont expliqué qu’il ne peut toujours pas se rendre à l’étranger, à cause des restrictions sur les frontières et faute d’autorisation de sortie du territoire national. « Depuis qu’on a réussi à collecter la somme nécessaire, le 10 février dernier, on n’a pas cessé d’essayer d’évacuer Hamza. malheureusement on est tombés pile dans une période de perturbation des vols et des évacuations sanitaires », explique notamment l’un des initiateurs de la campagne de solidarité avec le jeune malade.« Le 7 avril dernier, une délégation est allée au ministère de l’intérieur et a pu déposer une demande d’autorisation… 10 jours après, on n’a toujours pas de réponse (…) on espère de [l’État] de juste nous fournir une autorisation de sortie », a-t-il expliqué

Lire également : Algériens bloqués au Canada : le calvaire d’un couple de retraités