Voyages et immigration – Le Pr Mohamed Belhocine s’est exprimé, hier jeudi sur une possible suspension des vols vers l’Algérie du fait de la flambée des cas de coronavirus dans le pays depuis quelques jours.

Advertisement

L’Algérie a rouvert partiellement ses frontières depuis le 1er juin dernier après plus d’une année de fermeture. Dans ce sens, la compagnie nationale Air Algérie a prévu d’opérer des vols avec les aéroports de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Les compagnies étrangères autorisées par les autorités algériennes sont Turkish Airlines, Tunisair, Alitalia et Lufthansa. Celles-ci ont effectué des vols entre l’Algérie et leurs pays respectifs à raison d’une liaison par semaine chacune.

Pour ce mois de juillet, le gouvernement semble avoir reconduit le même programme. Selon ce qu’a indiqué le consulat d’Algérie à New-York (États-Unis), la compagnie nationale Air Algérie va effectuer des vols au départ et à destination d’Alger et de Constantine avec les aéroports de Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Turkish Airlines et Lufthansa vont également desservir Alger au départ d’Istanbul et de Francfort à raison d’un vol par semaine chacune, a précisé la même représentation diplomatique.

Flambée du coronavirus en Algérie : vers la suspension des vols ?

Rappelons qu’une situation sanitaire stable est le principal paramètre pour un maintien de l’ouverture des frontières algériennes. Dans ce sens, le Pr Mohamed Belhocine a apporté des précisions au sujet d’une éventuelle suspension des vols suite à la récente flambée des cas de contamination au Coronavirus en Algérie. Alors que ceux-ci avait atteint une moyenne de 100 cas quotidiens il y a quelques mois, ils ont connu une hausse qui a dépassé la barre des 400 cas hier jeudi. Toutefois, le Pr Mohamed Belhocine a estimé que malgré cette flambée, une suspension des vols n’est pas encore à l’ordre du jour.

Dans un entretien accordé hier à TSA, le même spécialiste a ainsi estimé que pour les mesures sanitaires mises en place au niveau des aéroports n’avaient pas pour objectif de prévenir l’importation de nouveaux cas, mais plutôt celle de variants du virus. « Ces mesures sont là pour essayer d’éviter d’importer un éventuel nouveau variant. C’est ça qui est important », a-t-il estimé en ajoutant que « des cas, nous en avons beaucoup chez nous ». Le nombre de cas réels en Algérie serait d’ailleurs beaucoup plus important que les chiffres officiels, a-t-il estimé. « Ce chiffre de 400 cas, il faut très certainement considérer que ce n’est que la partie visible de l’iceberg qui peut être bien plus important que cela », a-t-il déclaré.

« C’est essentiellement l’importation de variants qui fait peur aux gens et pas tellement l’importation de cas puisque des cas il y en a dans le pays. Bien sûr, l’importation des cas est importante mais je répète que le but de la manœuvre est de se protéger contre des situations nouvelles que nous n’avons pas encore vécues chez nous »,détaille le Pr Belhocine.

Lire également : Reprise des vols vers l’Algérie : un spécialiste propose des conditions

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici