France Algérie : ils apprennent à 1h du matin que leur vol est annulé

France Algérie vol annulé

France Algérie – Dans la soirée du vendredi 5 juillet, un vol de la compagnie Volotea, reliant Bordeaux à Oran, a été annulé laissant 145 passagers dans une situation de grande frustration. Prévu pour décoller à 20 h 50, l’avion (vol V72764) est resté cloué au sol sur le tarmac de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac en raison d’un incident technique.

Les passagers avaient embarqué à l’heure et s’apprêtaient à débuter leur voyage vers l’Algérie. Cependant, l’équipage a rapidement annoncé un retard indéterminé, évoquant un problème technique nécessitant une intervention. Les passagers ont alors dû attendre dans l’avion, espérant que le problème serait rapidement résolu.

Les minutes se sont transformées en heures, et à mesure que le temps passait, l’impatience et l’inquiétude ont commencé à gagner les voyageurs. Certains ont tenté d’obtenir des informations plus précises, mais les membres de l’équipage eux-mêmes semblaient dans l’incertitude. Ce n’est qu’à 1 h du matin que l’annonce tant redoutée est tombée : le vol était annulé et reporté au lendemain.

Pour compenser cet imprévu, Volotea a proposé des solutions d’hébergement. Environ quarante chambres d’hôtel ont été mises à disposition des passagers qui le souhaitaient. Cependant, cette solution n’a pas été suffisante pour tous. Certains voyageurs, exténués par cette attente, ont choisi de retourner chez eux, tandis que d’autres, notamment ceux qui n’avaient pas de domicile à proximité, ont décidé d’accepter l’offre de la compagnie.

Mais tout le monde n’a pas trouvé cette solution satisfaisante. Trente-cinq passagers, en colère et épuisés, ont refusé de quitter la salle d’embarquement. Ils ont passé la nuit sur place, exprimant leur frustration et leur mécontentement face à une gestion qu’ils jugeaient déplorable.

France Algérie, vol V72764 annulé : les passagers s’indignent

Linda, une passagère de 28 ans, raconte à DNAlgérie : « Nous étions tous épuisés. Passer autant de temps sans information claire est inacceptable. Nous avons le droit de savoir ce qui se passe. » Un autre passager, Ahmed, 45 ans, a exprimé sa colère : « J’avais des obligations importantes à Oran. Ce retard me cause beaucoup de problèmes. Nous méritons mieux que ça. »

De nombreux passagers ont également souligné le manque de communication et de soutien de la part de la compagnie aérienne. « On nous a laissés dans le flou pendant des heures. C’est frustrant de ne pas savoir si on va décoller ou non », a déclaré Sophie, une autre passagère.

Le lendemain, samedi 6 juillet, la compagnie Volotea a assuré la liaison prévue. Les passagers ont été invités à se représenter à l’aéroport pour un nouveau départ. Cependant, la confiance envers la compagnie semblait ébranlée.

Certains passagers ont exprimé leur réticence à reprendre le vol, craignant de nouveaux incidents. « Après une telle expérience, on se demande si l’avion est vraiment prêt à décoller en toute sécurité », a confié Karim, un voyageur inquiet.

Cet incident met en lumière les défis auxquels sont confrontées les compagnies aériennes, notamment en termes de gestion des imprévus et de communication avec les passagers. Si les incidents techniques sont parfois inévitables, la manière dont ils sont gérés peut avoir un impact significatif sur la satisfaction et la fidélité des clients.

Volotea devra tirer des leçons de cet incident pour améliorer ses protocoles en cas de problème technique. Une meilleure communication et des solutions d’hébergement plus adaptées pourraient aider à apaiser les frustrations des passagers.

Lire également :

Voyage en Algérie : le métro d’Alger réserve une belle surprise aux touristes et à la diaspora

Voyage en Algérie : pour mettre fin à l’incivisme, la ville d’Alger prend une décision historique

voyage-la-video-dun-touriste-qui-teste-un-sandwich-a-alger-fait-plus-de-4m-de-vues