La bombe a été lâchée par le célèbre journaliste algérien Hafid Derradji : l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama aurait emprunté un itinéraire suspect en transitant par le Maroc et la Tunisie avant de se rendre à Alger pour arbitrer la rencontre Algérie-Cameroun le 29 mars à Blida. Si ce plan de vol loufoque est confirmé par l’enquête de la FIFA, les suspicions de corruption prendraient une tournure sans équivoque !

Advertisement

Résidant à Banjul, capitale de la Gambie (une enclave située dans le Sénégal), l’arbitre Bakary Gassama, désigné par la CAF pour diriger la rencontre Algérie-Cameroun le 29 mars dernier, aurait pu se rendre directement en Algérie en transitant par Paris ou Istanbul pour atterrir à Alger après 1 seule escale. Un trajet simple qu’il a d’ailleurs utilisé au retour, pour rentrer chez lui après le match, puisqu’au départ d’Alger il a croisé à nouveau Djamel Belmadi à l’aéroport d’Istanbul en Turquie comme le sélectionneur algérien l’a révélé.

Selon les informations explosives de notre confrère Hafid Derradji, le controversé Bakary Gassama a effectué, à l’aller, un plan de vol très particulier pour se rendre en Algérie. Le natif de Banjul s’est déplacé à Dakar pour prendre un avion en direction de Rabat, capitale du Maroc. L’arbitre gambien aurait effectué un transit de quelques heures chez notre voisin de l’Ouest alors que les frontières avec l’Algérie sont fermées et que l’espace aérien entre les deux pays est clos. De Rabat, Gassama aurait donc pris un vol pour Tunis avant d’atterrir enfin à Alger. Un plan de vol complexe avec 3 escales à Dakar, Rabat et Tunis qui soulève des interrogations légitimes. Pourquoi Gassama s’est-il rendu au Maroc ? Pourquoi a-t-il emprunté un plan de vol aussi complexe ? Une enquête sérieuse de la FIFA pourrait facilement retracer le trajet effectué par l’officiel gambien et expliquer les motivations d’un tel détour.

“La Fédération Camerounaise cherche à détourner l’attention de la plainte déposée par la Fédération Algérienne devant la Commission d’Arbitrage de la FIFA étayée par des faits et des photos sur le match, et des documents prouvant que Gassama s’est rendu en Algérie via Dakar, Rabat et Tunis, où il a rencontré des médiateurs entre lui et Samuel Eto’o au lieu de rejoindre directement depuis Banjul via Paris ou Istanbul sans avoir besoin de passer par la capitale marocaine Rabat, qui n’a plus de lignes directes avec l’Algérie depuis la fermeture de l’espace aérien entre l’Algérie et le Maroc il y a six mois” explique le célèbre journaliste algérien de BeIn Sport. En attendant le verdict de la FIFA, le controversé Bakary Gassama n’a pas fini de faire parler de lui en Algérie. En notoriété, il a déjà dépassé le non moins célèbre Béninois Coffi Codjia.


Source : La Gazette du Fennec

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici