Actualité algérienne – L’importation des véhicules Algérie continue de susciter la polémique avec une nouvelle réaction du sénateur Abdelouahab Benzaïm. Ce dernier est en effet revenu à la charge, hier lundi, contre le ministre de l’Industrie Ferhat Aït Ali Braham.

En effet, la polémique sur l’importation des véhicules neufs ne semble pas faiblir en Algérie. Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, a de nouveau été la cible des critiques du sénateur Abdelouahab Benzaïm après l’annonce, hier lundi, de l’octroi de trois nouveaux agréments temporaires à des concessionnaires automobiles. Le représentant à la chambre haute du parlement a ainsi reproché à M. Ait Ali Braham de délaisser les autres secteurs de l’Industrie au profit de l’importation automobile.

« Nous attendons les nouvelles lois sur l’investissement. Nous attendons l’inauguration de nouvelles usines qui créent de la richesse et des emplois. Nous attendons des entreprises étrangères qui investissent leur argent en Algérie. Nous attendons une stratégie industrielle, et la promulgation des cahiers des charges, sans conditions dissuasives, pour entamer la production », a écrit le sénateur sur sa page officielle sur le réseau social Facebook. « Il y a seulement des communiqués du ministère de l’Industrie annonçant l’octroi d’agréments pour l’importation de voitures », constate également M. Benzaïm.

Importation des voitures en Algérie : Benzaïm accuse Ferhat Aït Ali de favoriser les importateurs

Toujours en ce qui concerne l’importation des véhicules en Algérie, Benzaïm a estimé que Ferhat Aït Ali favorise ce domaine au détriment d’une réforme de l’Industrie, alors que « nos jeunes universitaires rêvent de trouver un emploi ». « Ces rêves sont reportés jusqu’à ce que les importateurs soient satisfaits », a-t-il déploré.

Notons que la question de l’importation des véhicules suscite la polémique depuis plusieurs semaines en Algérie. Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham a été vivement critiqué, notamment après avoir octroyé des agréments pour l’importation de véhicules neufs alors qu’il a dans le même temps gelé l’importation des voitures de moins de trois ans. Cette dernière mesure a d’ailleurs suscité la colère de plusieurs élus, dont Abdelouahab Benzaïm, qui reprochent au ministre d’avoir rejeté une loi adoptée par le gouvernement et votée par les deux chambres du parlement algérien.

Lire également : Algérie : vive polémique suite à des déclarations du ministre de l’Industrie