Advertisement

L’attaquant français Karim Benzema occupe une nouvelle fois l’actualité. Qualifié mercredi soir avec le Real Madrid en finale de la Ligue des Champions,  l’attaquant des Bleus a décidé de poursuivre en justice pour diffamation un membre du parti Reconquête d’Éric Zemmour.

Cette affaire remonte à fin 2020, lorsque Damien Rieu, ancien militant du RN, aujourd’hui membre du parti Reconquête d’Éric Zemmour, avait publié deux tweets jugés diffamatoires par Karim Benzema. C’est Damien Rieu en personne qui a annoncé le 3 mai dernier sa convocation au tribunal. « Karim veut me faire taire… dites lui que j’ai gagné tous mes procès », écrit-il dans un message publié sur Twitter.

Le premier message de celui qui était porte-parole du groupe – maintenant dissous – Génération identitaire date du 23 octobre 2020, où il avait publié une photo Karim Benzema posant à côté de l’imam de Meaux (Seine-et-Marne). « Intéressant de découvrir que Benzema fréquente l’imam Nourdine Mamoune, qui vient d’être perquisitionné… Vivement que la Justice s’intéresse aussi au financement des mosquées de Bron », écrit-il dans une publication qui est toujours disponible sur Twitter.

Karim Benzema comparé à des djihadistes par un soutien d’Éric Zemmour

Le 22 novembre 2020, celui qui est devenu un soutien d’Éric Zemmour a récidivé avec un second tweet montrant un montage photo avec d’un côté des djihadistes et de l’autre Karim Benzema avec l’index levé vers le ciel, signe de foi dans l’islam et régulièrement récupéré par les djihadistes. « Je crois que [Karim Benzema] veut nous faire passer un message », avait écrit Damien Rieu dans un tweet également toujours en ligne.

Dans une déclaration à l’époque des faits, Me Sylvain Cormier, l’avocat de Karim Benzema, s’était indigné de cette publication contre son client. « Le militant d’extrême droite multirécidiviste Damien Lefèvre (le vrai nom de Damien Rieu) alimente la haine. Son dernier tweet assimile Karim Benzema à un terroriste. Faut-il attendre un nouveau drame pour réagir ? » avait-il publié sur Twitter non sans porter plainte pour diffamation.

Une plainte qui a fini par aboutir après plusieurs mois, puisque Damien Rieu est convoqué le 23 mai 2022 devant le tribunal de Lyon (Rhône) pour une première comparution en vue de sa mise en examen, rapporte ce jeudi 5 mai Le Parisien. « Je ne veux pas encore parler du fond de l’affaire […], mais de ce que j’en vois sur la convocation, la diffamation me semble très difficilement caractérisable dans ce cas-là », explique son avocat, Me Pierre-Vincent Lambert.


Source : Observalgerie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici