Actualité algérienne – Un nouveau scandale a éclaté en France au sujet de deux individus qui ont tenté de transférer une importante somme d’argent en Algérie.

Advertisement

En effet, c’est ce qu’a rapporté le journal La Dépêche hier vendredi 1er octobre. Au sud de la France, et plus précisément à Toulouse, deux hommes âgés de 51 ans pour l’un et entre 40 et 50 ans pour l’autre, ont été arrêtés pour blanchiment d’argent.

Sur son chemin de retour de Lyon vers Toulouse, le premier homme âgé de 51 ans et souffrant d’un handicap à 80%, a été arrêté par les policiers dans sa voiture. En sa possession, l’importante somme de 63.000 euros. Celle-ci était destinée à être transportée en Algérie et échangée par la suite en dinars. L’opération devait se faire avec l’aide d’un intermédiaire. Il s’agit du deuxième suspect.

Ce dernier, âgé entre 40 et 50 ans était chargé d’expédier l’argent jusqu’en Algérie. Il a été arrêté à son domicile où les forces de l’ordre ont pu récupérer pas moins de 120.000 euros. Pour sa défense, il a déclaré que l’argent était de « simples économies ».

Scandale autour d’un transfert d’argent entre la France et l’Algérie : une pratique ancienne

L’échange d’euros en dinars et vice versa se fait maintenant depuis longtemps sur le marché parallèle de la devise. Ce sont généralement les immigrés algériens travaillant en France qui s’en servent pour transférer de l’argent à leurs familles, une habitude héritée de la période coloniale. Il existe plusieurs moyens de transférer les devises mais à cause des lois algériennes strictes en la matière, les algériens de la diaspora recourent parfois à des méthodes illégales.

Dans ce sens, les enquêteurs de l’affaire ne sont pas convaincus par l’argument avancé par le deuxième suspect car la somme totale s’élève à 183.000 euros. Pour eux, il s’agit d’un acte de criminalité financière. Les magistrats du tribunal de Toulouse pensent que la source du montant est le trafic de drogue et qu’elle serait réinjectée dans le circuit légal en Algérie.

Les deux hommes sont libres mais inculpés pour blanchiment d’argent. Le procureur de la République a ouvert une information judiciaire.

Lire également : Air Algérie sévèrement critiquée : ce que reproche la diaspora à la firme nationale

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici