Actualité– Après une longue absence, qui a laissé libre court aux rumeurs, Abdelmadjid Tebboune s’est exprimé, aujourd’hui 13 décembre 2020. Dans des messages vidéos publiés sur son compte Twitter officiel, il a d’abord tenu à rassurer les algériens concernant son état de santé. Le président algérien a également abordé de plusieurs sujets dont la normalisation entre le voisin de l’ouest avec l’Israël et de la baisse des contaminations au Coronavirus en Algérie.

En premier lieu, le président algérien a tenu à rassurer les algériens, depuis son lieu de convalescence en Allemagne, sur son état de santé. Ainsi, Abdelmadjid Tebboune affirme être en voie de guérison. Cependant, il souligne que sa période de convalescence pourrait être prolongée. « Cette période de convalescence pourrait durer encore une ou deux à trois semaines supplémentaires afin que je puisse reprendre toutes mes forces physiques », dit-il, sans donner de date exacte de son retour au pays.

Notons que, c’est la première apparition publique du chef de l’État algérien, depuis le 15 octobre dernier. C’est ce qu’il a notamment rappelé dans un des messages publiés. Abdelmadjid Tebboune a évoqué son transfert en urgence vers un hôpital allemand, il y a de cela près de deux mois, après avoir contracté le Coronavirus. « Depuis près de deux mois, j’ai été transféré en urgence à l’étranger après ma contamination au Coronavirus. Aujourd’hui, grâce à dieu, aux médecins de l’hôpital militaire d’Ain Naadja et aux médecins allemands, je suis sur le chemin du rétablissement », précise le président algérien.

Normalisation entre le Maroc et l’Israël : le Chef de l’Etat catégorique

D’autre part, Abdelmadjid Tebboune s’est étalé sur la crise politique, qu’engendrerait la normalisation entre le Royaume chérifien et l’Etat d’Israël, dans la région du Maghreb. « Ce qui se passe actuellement était prévisible. Mais l’Algérie ne peut en aucun cas être déstabilisée », affirme-t-il à ce sujet. Avant d’ajouter que, l’Algérie est beaucoup plus forte que certains ne le pensent.

Coronavirus en Algérie : Abdelmadjid Tebboune se félicite

Concernant la récente baisse des contaminations au Coronavirus que connait l’Algérie, Le Chef de l’Etat algérien se dit réjoui de cette évolution. Il a tenu par la même occasion à remercier vivement toutes les personnes ayant participé à la décrue des cas positifs à la Covid-19. Pour rappel, le nombre des nouvelles infections à ce virus avaient dépassé la barre des 1000 cas, pendant plusieurs jours consécutifs. Ce qui avait inquiété au plus haut point les autorités sanitaires algériennes.

Isolement volontaire, évacuation vers Ain Naadja puis vers un hôpital allemand

Il est à rappeler que, le président algérien avait d’abord été placé en isolement volontaire, en date du 24 octobre, pour une durée de cinq jours. Ce sont ses médecins qui lui auraient recommandé de recourir à cette procédure, eu égard à la suspicion de la contamination à la Covid-19 de plusieurs cadres de la présidence algérienne. Trois jours après, il y a eu son transfert vers l’hôpital militaire d’Ain Naadja à Alger. « M. Abdelmadjid Tebboune, est rentré dans une unité de soins spécialisés de l’hôpital central de l’armée à Ain Naadja à Alger », avait notamment publié le cabinet du premier ministre.

Puis, pas moins de 24 heures après son admission au niveau de l’établissement de santé militaire, Abdelmadjid Tebboune a été évacué vers un hôpital allemand. Et ce suite à la « préconisation de ses médecins ». Ceux-ci lui auraient conseillé de faire des examens approfondis. En revanche, aucune information n’avait fuité au sujet de la nature de la maladie contractée par le Chef de l’Etat algérien. Finalement, il s’est avéré qu’il avait été testé positif au Coronavirus. Il est à mentionner que, la présidence n’avait rendu publique cette information qu’en date du 3 novembre. Ce qui était venu confirmer l’information divulguée par l’agence de presse saoudienne, quelques jours auparavant.

Abdelmadjid Tebboune confirme la poursuite des réformes en Algérie

Dans un autre registre, il y a lieu de souligner que la sortie du président algérien, ce dimanche 13 décembre, est survenue un jour après l’anniversaire de sa première année à la tête du gouvernement algérien. Pour rappel, il avait été élu le 12 décembre 2019, pour un mandat de cinq (05) ans. D’ailleurs, il s’est également exprimé sur cette question, en évoquant la continuité des réformes politiques en Algérie. Il a également affirmé que le fait de ne pas se trouver dans son bureau ne l’empêchait pas de suivre ce qui se passe en Algérie. « En cas de nécessité, je donne des orientations à la Présidence », a-t-il ajouté.

 

Lire également :

Abdelmadjid Tebboune : la Présidence donne des nouvelles sur son état de santé