Actualités Un haut responsable marocain, à savoir Mohammed Benhamou, président du Centre marocain d’études stratégiques, a suscité une vive polémique entre l’Algérie et le Maroc. Suite à quoi, Merzak Bedjaoui, ambassadeur algérien à Yaoundé a décidé de réagir, aujourd’hui 2 mars, par le biais du journal camerounais « La Nouvelle Expression ».

Advertisement

En effet, le premier responsable de l’institution marocaine a carrément traité l’Algérie de « pays ennemi », ce qui a suscité l’ire du représentant algérien au Cameroun. Ce dernier n’a pas hésité à réagir. Il a tenu à rappeler que c’est le Maroc qui ne cesse de « piétiner les engagements de l’Algérie en créant une situation fragile de ni guerre ni paix ».

Polémique Algérie Maroc : l’ambassadeur algérien tacle le Royaume chérifien

Par ailleurs, il est à signaler que Merzak Bedjaoui a taclé sévèrement le Royaume chérifien, au sujet de la normalisation des relations avec l’Etat d’Israël. « La reconnaissance par l’ancien président américain, Donald Trump, de la  prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental avait pour contrepartie la normalisation des relations entre le régime marocain et l’entité sioniste, alliée des États-Unis», a-t-il mentionné dans son article paru dans le média camerounais sus-cité.

Outre cela, l’ambassadeur algérien a tenu à lancer un nouvel appel à l’adresse de l’Organisation des nations unies (ONU), afin de l’inciter à désigner dans les plus brefs délais un envoyé spécial « pour  appliquer le principe d’autodétermination, de manière à ce que le peuple  sahraoui puisse enfin décider de son futur en toute liberté». Ce qui conduirait, selon lui, à la stabilité régionale et à la construction d’une organisation régionale comprenant la République arabe sahraouie.

Lire aussi : Nouvelle attaque du Maroc contre l’Algérie 

L’armée algérienne s’en mêle !

Il y a lieu de mentionner que, le haut commandement de l’armée algérienne avait récemment répondu au Maroc, suite aux accusations d’intervention en dehors des frontières algériennes. L’ANP avait tenu à formellement démentir toute participation à des opérations militaires initiées par le G5 Sahel. « Certaines parties et porte-voix de la discorde ont relayé via leurs pages et comptes subversifs sur les réseaux sociaux des allégations dénuées de tout fondement », avait dénoncé le MDN dans son communiqué relayé par l’agence officielle APS.

Lire également :

Une parodie sur le Roi Mohammed VI suscite une vive polémique au Maroc 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici