Voyages et immigration – La récente hausse des cas de contamination au coronavirus en Algérie pourrait avoir un impact non négligeable sur les voyageurs algériens.

Advertisement

L’Algérie a ouvert ses frontières depuis le 1er juin dernier, et le gouvernement autorise désormais les voyages dans les deux sens pour les algériens. Pour ce mois de juillet, la compagnie nationale Air Algérie a notamment programmé des vols avec les aéroports de Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Les compagnies étrangères Turkish Airlines, Tunisair, Alitalia et Lufthansa ont également obtenu l’autorisation des autorités algériennes pour effectuer des liaisons entre l’Algérie et leurs pays respectifs. Pour rappel, lesdites compagnies sont autorisées à assurer un seul vol par semaine chacune.

Par ailleurs, des vols sont également disponibles au départ et à destination de la France, mais contrairement au mois de juin dernier, les billets sont mis en vente progressivement. Les autorités algériennes accordent des autorisations pour les liaisons avec l’Hexagone chaque semaine pour la semaine suivante, a expliqué Transavia qui fait partie des compagnies qui opèrent ces vols. Outre cette dernière, Air Algérie, Air France, Vueling Airlines et ASL Airlines assurent également des vols entre les deux pays.

Rebond du coronavirus : quel impact pour les voyageurs algériens ?

Toutefois, les voyageurs algériens pourraient être impactés par la récente hausse des cas de contamination au Coronavirus dans le pays. En effet, les autorités algériennes et celles des pays européens pourraient prendre de nouvelles décisions concernant les vols, même si une nouvelle fermeture des frontières algériennes n’est pas à l’ordre du jour à l’heure actuelle. « La réouverture des frontières est encadrée par un protocole sanitaire tellement strict au point où il a été critiqué », rassure notamment le Pr Ryad Mahyaoui sur ce volet. De l’avis des spécialistes, une suspension des vols n’est donc pas utile dans le sens où la flambée de la pandémie dans le pays n’a aucun lien avec la réouverture des frontières. Les autorités politiques du pays restent toutefois les seules habilitées à se prononcer définitivement sur la question.

Si une fermeture des frontières semble actuellement hors de question, les autorités algériennes pourraient toutefois suspendre les vols avec certains pays où la situation sanitaire est particulièrement préoccupante. Une telle décision pourrait notamment concerner la France, qui enregistre actuellement une forte hausse des contaminations au variant delta, qui est la souche la plus virulente de la maladie parmi celles détectées jusqu’ici. D’ailleurs, le taux de contamination avec ce variant était de près de 50% du total des cas détectés dans l’Hexagone selon le bilan d’avant-hier jeudi.

De leur côté, les pays européens pourraient prendre de nouvelles mesures pour les voyageurs en provenance de l’Algérie, qui vit actuellement une nouvelle hausse des contaminations au coronavirus, et se trouve sur la liste des pays à risque moyen de l’UE. L’instauration de nouvelles mesures pourrait toucher principalement les voyageurs non-vaccinés, avec un probable renforcement des mesures d’isolement instaurées par certains pays pour cette catégorie. Un retour de l’Algérie sur la liste rouge de l’UE ne semble toutefois pas encore à l’ordre du jour, puisque ce n’est plus le nombre de cas enregistrés mais bien le nombre des contaminations aux différents variants qui est pris en compte par les différents pays du monde dans l’élaboration de leurs règles sanitaires. Dans ce sens, les chiffres relatifs aux variants restent relativement faibles en comparaison avec ceux d’autres pays tiers.

Lire également : Ouverture des frontières françaises : qu’est ce qui va changer pour les algériens ?

Advertisement