Connect with us
istanbul escort
beylikdüzü escort

Algérie Actualité

Sans papiers algériens en France : Abdelmadjid Tebboune lance des piques

sans papiers algériens France

Immigration – Algérie Visas et Voyages – Le Chef de l’état algérien, Abdelmadjid Tebboune, qui a entamé une visite en Italie, depuis la journée de mercredi 25 mai, a abordé de la question migratoire pendant une rencontre avec les membres de la diaspora algérienne installée dans ce pays. Il s’est notamment exprimé sur la lutte contre l’immigration clandestine, tout en adressant une pique à l’occasion à Gerald Darmanin, ministre français de l’intérieur, au sujet des sans papiers algériens en France.

Ainsi, devant les algériens établis en Italie, le président de la République algérienne a tout d’abord souligné les efforts de l’Algérie dans la lutte contre l’émigration clandestine. Il a expliqué que l’Algérie déployait tous les moyens pour protéger les frontières et le littoral et à lutter contre les sources alimentant la migration clandestine. C’est ce qu’on peut lire dans le compte rendu de l’agence officielle APS.

En évoquant les efforts fournis par l’Algérie pour lutter contre ce fléau, Abdelmadjid Tebboune a taclé le ministre français de l’intérieur. sans toutefois le nommer. Il a «rappelé les déclarations d’un ministre de l’Intérieur d’un pays développé dans lesquelles il prétendait que son pays accueillait 7000 migrants clandestins algériens, alors qu’en vérité leur nombre ne dépasse pas 200 migrants. Il s’agissait par ces propos d’attenter à l’image de l’Algérie », souligne Algérie Presse Service.

Sans papiers algériens en France : tout droit vers une nouvelle polémique

Pour rappel, des propos tenus Tebboune lors d’une rencontre avec la presse avaient fait jaser. « Il n’y a jamais eu 7000, c’est complètement faux. La liste qui nous est parvenue en 2020 et les trois listes en 2021 comptaient 94 cas parmi lesquels 21 ont été acceptés et 16 autres rejetés. Ils ne vont pas rentrer, car ils sont liés au terrorisme. Ils sont venus de Syrie […] Il y a des binationaux qui n’ont pas de famille ici », avait-il signalé. Ces déclarations avaient fait réagir le ministère français de l’intérieur. « La liste à laquelle le président Tebboune fait référence [correspond] aux profils ultra-prioritaires, ceux fichés pour radicalisation et qu’on considère comme les plus dangereux, qu’on veut renvoyer au plus vite », avait répondu l’instance gouvernementale française. Ce qui a donné lieu à une énorme polémique, mais depuis tout semble s’être calmé. Néanmoins, une question se pose : est ce que les propos tenus par Tebboune en Italie feront réagir ses homologues français ? Wait and See.

Lire également :

Voyages dans le sens France Algérie : des passagers algériens traités de «sauvages»

Advertisement

Trending