Immigration – Algérie Visas et Voyages – Après la nouvelle suppression du programme de vols de et vers l’Algérie, moins de deux heures après sa publication, la cacophonie se poursuit dans le ciel algérien, au grand dam de tous ces Algériens de l’étranger qui s’impatientent de rentrer dans leur pays. Ce nouvel épisode rend le feuilleton autour des vols vers l’Algérie long et frustrant pour la diaspora algérienne.

Advertisement

Décidément, de publication en suppression, l’Algérie ne veut plus en finir avec son programme de vols internationaux. C’est que la hausse du nombre de vols annoncé, jeudi 24 mars, par le ministère des Transports a connu le même sort que celui du 9 mars. Du moins en apparence, puisqu’il n’y a eu aucune communication autour de la question.

Un programme de vols moins ambitieux que le précédent

En effet, le ministère des Transports a publié jeudi un nouveau programme de vols supplémentaires au profit d’Air Algérie. Un programme dont devait bénéficier également les compagnies aériennes étrangères, dans le cadre de la politique de la réciprocité. 64 nouveaux vols figuraient dans ce nouveau programme, dont 49 de et vers la France. Avec ces nouvelles liaisons, il y aurait eu près de 250 vols hebdomadaires, au lieu de la centaine disponible en ce moment.

Comparativement à la liste annulée du mercredi 9 mars, le nouveau programme a supprimé les vols proposés de et vers les aéroports de Bejaïa, Tlemcen, Annaba et Sétif. Des vols qui devaient desservir certains aéroports français, comme Paris, Lyon et Marseille. Aussi, les concepteurs de ce programme ont supprimé les vols vers les villes espagnoles de Madrid, Barcelone et Alicante. Deux vols ont été également supprimés vers Pékin (Chine) et un autre vers la Mauritanie.

Le nouveau ministre veut tout revoir dans le programme de vols en Algérie

Il faut dire que la communication n’est pas encore le fort des institutions officielles. Le ministère des Transports n’a donné aucune explication à la suppression de ce nouveau programme de son site Internet. Air Algérie non plus n’a pas communiqué sur la question. Mais une source proche du dossier a révélé certains détails dans cette nouvelle affaire. C’est le nouveau ministre des Transports, Abdellah Moundji, nommé quasi-simultanément avec la publication du programme qui est derrière cette suppression.

Selon cette source qui a requis l’anonymat, le nouveau ministre des Transports a demandé à ce que le nouveau programme soit supprimé des sites et autres pages des réseaux sociaux du ministère et de la compagnie aérienne nationale Air Algérie. Abdellah Mounji veut tout revoir de cette liste de destinations à desservir. Cependant, rien n’a filtré sur les raisons qui le poussent à tout revoir.

Suppression du programme de vols : La colère d’un député

En tout état de cause, cette nouvelle situation a provoqué un nouveau coup de gueule du député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi. En l’espace d’une heure ce vendredi, il a publié deux posts sur sa page Facebook qui montre clairement son courroux. “La folie, c’est l’incapacité de communiquer”, a-t-il écrit, en souhaitant que la situation s’éclaircira après la fin du weekend.

Moins d’une heure plus tard, il publie un autre post pour dire son aspiration à “la généralisation rapide des vols de tous les aéroports (…) ainsi que l’ouverture totale des frontières terrestres afin de rétablir le droit de libre circulation, faciliter le retour au pays et retrouver les conditions normales de voyage et à des tarifs raisonnables”. “La pratique du racket doit cesser”, assène-t-il.

Lire aussi : Chaînes TV, liens streaming : Où suivre le match Cameroun-Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici