Voyages et immigration – Un député de l’immigration s’est exprimé hier vendredi à la chaine télévisée Echourouk News au sujet des voyages entre l’Algérie et la France en abordant plusieurs points comme la disponibilité des vols ou encore la cherté des billets d’avion.

Advertisement

Tawfiq Khedim, représentant de la communauté algérienne dans la zone France-Sud est intervenu hier au micro de la chaine télévisée arabophone Echourouk News. Il a notamment soulevé les difficultés rencontrées par la diaspora concernant les voyages entre l’Algérie et la France.

Avec la reprise des traversées maritimes entre le port d’Alger et celui de Marseille à partir du 1er novembre prochain, le député a souligné que la mise en service du navire Badji Mokhtar III était un grand apport pour la diaspora. Le premier ministre et ministre des finances Aïmene Benabderrahmane avait d’ailleurs déclaré jeudi dernier que les navires de la flotte d’Algérie Ferries « seront exploités de façon optimale notamment dans le transport des voyageurs entre les deux rives de la méditerranée ».

Dans ce sens, le député a précisé l’importance d’élargir le nombre des destinations des liaisons maritimes. Il a ensuite soulevé le problème de la réservation rencontré par la plupart des voyageurs. « La réservation a été une opération très difficile pour les Algériens et cela est dû à deux facteurs. Le premier est celui de l’insuffisance du nombre des traversées et le deuxième concerne la quasi impossibilité de réserver un billet en ligne », a-t-il déclaré, faisant ainsi référence aux multiples problèmes techniques de la compagnie de transport maritime national. « Après une prise en contact avec des spécialistes du domaine informatique, ceux-ci m’ont confirmé la présence de défauts dans le système de réservation en ligne sur le site Web (d’Algérie Ferries.Ndlr) », a-t-il ajouté.

Voyages entre l’Algérie et la France : qu’en est-il des vols et des prix des billets ?

En parlant des besoins et demandes de la communauté algérienne vivant au sud de la France, Tawfiq Khedim a également abordé la question de la cherté des billets d’avion entre ce pays et l’Algérie. Il les a même qualifié de « prix les plus élevés sur le plan international ». Il a donc appelé les différentes compagnies actives en Algérie à réviser leurs prix et proposer des tarifs raisonnables.

Il a par ailleurs mis en avant le nombre réduit d’aéroports desservis en France. « Plusieurs aéroports dans différentes villes en France n’assurent aucun vol vers l’Algérie malgré le nombre élevé de citoyens algériens qui y résident. Il est inacceptable que des voyageurs perdent une journée entière pour un voyage pouvant durer une heure et demi » a-t-il lancé. Le député a conclu en disant espérer que les autorités algériennes prendront en considération les demandes de la diaspora.

Lire également : Reprise des vols avec l’Algérie : British Airways s’attire les foudres de la diaspora

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici