Voyages et immigration – L’ex-député de l’immigration, Noureddine Belmeddah a chargé la compagnie nationale Air Algérie, qui est au centre d’une vive polémique concernant la vente de ses billets.

Advertisement

La compagnie aérienne nationale avait en effet annoncé, hier 28 juin l’ouverture de la vente de ses billets pour son premier vol du mois de juillet prochain. Celui-ci est programmé pour jeudi 1er juillet dans le sens Paris-Alger. Toutefois, les places disponibles se sont vendues en quelques heures, ce qui a valu à Air Algérie de graves accusations de la part de la communauté nationale à l’étranger. Le Forum de la communauté algérienne en Turquie l’a ainsi accusée d’avoir vendu ses billets « en cachette ».

« Nous dénonçons la manipulation dans la vente des billets et le manque d’informations officielles sur le prix des billets et sur la question du confinement obligatoire. », lit-on notamment dans un communiqué rendu public sur la page Facebook dudit Forum. La même source s’est également interrogée au sujet de « la vente de billets d’Air Algérie au niveau de l’aéroport international d’Istanbul (…) tandis qu’à l’agence d’Istanbul la vente a été refusée à beaucoup de clients ».

Polémique sur la vente des billets : Air Algérie de nouveau accusée

De son côté, l’ex-député de l’immigration, Noureddine Belmeddah a également chargé Air Algérie au sujet de la vente de ses billets qui fait actuellement polémique. Dans un message publié sur sa page Facebook officielle, l’ex-représentant de la communauté nationale à l’étranger a en effet accusé Air Algérie d’avoir mis en vente des billets au départ de plusieurs pays, sans annoncer le début de cette opération via ses canaux officiels habituels.

« Malheureusement, ils ont commencé à vendre les billets d’avion vers l’Algérie depuis Istanbul, Tunis et Barcelone sans l’avoir annoncé », a-t-il affirmé. « Une connaissance à moi a pu acheter un billet de Barcelone pour la deuxième semaine du mois de juillet », a ajouté Noureddine Belmeddah, qui estime qu’«  Ils (Air Algérie, ndlr) auraient dû faire un communiqué et annoncer publiquement qu’ils ont entamé la vente des billets ». De son côté, la compagnie nationale n’a pas encore réagi aux accusations auxquelles elle fait face.

Lire également : Conditions de voyage vers l’Algérie : une ex députée interpelle Tebboune

Advertisement