Actualité algérienne – Une célèbre influenceuse est au cœur d’un scandale concernant l’obtention des visas d’études en Algérie. Il s’agit de l’actrice et présentatrice Numidia Lezoul, qui serait en état de fuite selon ce qu’a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Advertisement

L’affaire des étudiants arnaqués par des sociétés fantômes en Algérie connaît un nouveau développement. Rappelons en effet que cette affaire avait éclaté sur les réseaux sociaux, après plusieurs témoignages d’étudiants qui ont déclaré avoir été victimes d’escroquerie de la part de sociétés fantômes. Celles-ci, qui prétendent aider les concernés à poursuivre leurs études en Turquie, en Ukraine ou encore en Russie, auraient arnaqué plusieurs dizaines d’étudiants, à qui elles auraient soutiré des sommes de plusieurs dizaines de millions de centimes.

Les services de sécurité ont d’ailleurs annoncé, il y a quelques jours, l’arrestation de trois personnes accusées dans le cadre de cette affaire. Plusieurs personnalités très en vue sur les réseaux sociaux ont également été pointées du doigt pour avoir fait de la publicité pour les sociétés incriminées. Parmi ceux-ci, se trouve notamment l’acteur et influenceur Farouk Boudjemline, dit Rifka. Ce dernier a affirmé avoir lui aussi été trompé par les sociétés mises en cause. « J’ai acheté un billet par mes propres moyens pour me rendre en Turquie, j’ai visité tout ce qu’ils m’avaient montré en photo et tout semblait en règle », a-t-il déclaré.

Visas d’études en Algérie : une célèbre influenceuse suscite un scandale

Ou autre influenceuse célèbre est également au coeur de ce scandale concernant les demandes de visas d’études en Algérie. Il s’agit de l’actrice et présentatrice télé Numidia Lezoul. Celle-ci serait en effet en état de fuite, a indiqué la DGSN qui a diffusé des vidéos de témoignage des différentes parties impliquées dans cette affaire.

Numidia Lezoul a d’ailleurs fait l’objet de graves accusation de la part du principal mis en cause dans cette affaire, qui affirme être victime de chantage et d’escroquerie de la part de plusieurs influenceurs. « Numidia Lezoul a pris 35 millions (350.000 dinars) la première fois (…) son agent est ensuite venu au bureau et m’a réclamé 110 millions », a affirmé le principal mis en cause. Celui-ci ne s’arrête pas là, puisqu’il pointe également du doigt d’autres influenceurs.

Le concerné a en effet indiqué avoir « donné 110 millions, puis 400 millions à Rifka ». « Pour Stanley (un autre influenceur, ndlr), nous lui avons donné 35 millions », a-t-il ajouté. Les influenceurs pointés du doigt n’ont pas répondu à ces accusations. Ceux-ci sont d’ailleurs également apparus dans la vidéo diffusée par la DGSN, mais n’ont pour le moment pas été présentés comme accusés dans cette affaire.

Lire également : Air Algérie : des prix attractifs au départ de Paris

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici