Voyages et immigration – Certains voyageurs ont eu quelques imprévus avec les compagnies aériennes en prenant des vols vers l’Algérie au départ de Marseille avec un transit à Paris.

Advertisement

En effet, depuis la reprise des vols internationaux, plusieurs voyageurs témoignent souvent de leurs expériences de voyages sur les réseaux sociaux et expriment leur satisfaction ou mécontentement vis à vis du service de la compagnie ayant assuré le vol. Hier, un voyageur a demandé de l’aide après avoir rencontré un problème avec le transporteur aérien français Air France. « J’ai eu un problème avec Air France. J’avais un aller retour Marseille Oran avec escale à Paris. À mon retour, j’ai dû m’arrêter à Paris sans prendre le vol pour Marseille (pour des raisons importantes). Air France n’a donc pas voulu me rendre mon bagage en soute à l’aéroport de Paris », a-t-il déclaré.

Le jeune homme indique par la suite que ladite compagnie exige le paiement d’une amende pour qu’il puisse récupérer son bagage, une somme non négligeable pour le passager étant étudiant. « Ils me demandent de payer 275€ d’amende pour le récupérer. Je précise que le bagage est retenu à Paris Charles de Gaulle (…) je ne peux pas payer 275€ alors que je suis étudiant », a-t-il notamment écrit dans un post sur Facebook. « C’est vraiment injuste ! », a-t-il ajouté en demandant de l’aide à des personnes qui ont déjà vécu le même scénario.

Vols Algérie – Marseille avec transit : Air France précise

On a joint la compagnie française pour avoir des explications au sujet de la mésaventure du jeune voyageur algérien. « Nous transférons les bagages sur le vol de continuation (sauf si le voyageur doit changer d’aéroport ou s’il voyage avec un animal en soute). Dans le cas de ce passager, qui est en correspondance entre deux vols AIR FRANCE à Paris-Charles de Gaulle et qui souhaite récupérer ses bagages, il faudrait savoir que ce service est facturé 275 € quels que soient le nombre de bagages, la cabine de voyage ou la raison. La raison est simple, le voyageur doit aller jusqu’au bout de son itinéraire, dans le cas échéant, il doit s’acquitter de l’amende », souligne Air France dans sa réponse à DNAlgérie.

Pour rappel, la France est la première destination des Algériens à l’étranger. Celle-ci a figuré dans le programme des vols internationaux de l’Algérie dès l’ouverture partielle de ses frontières. Bien que plusieurs mises à jour ont été apportées au programme des vols assurés par la compagnie nationale Air Algérie, la France n’a pas été concernée.

Notons qu’actuellement, la nationale Air Algérie ainsi que les compagnies françaises Air France, Transavia, ASL Airlines et l’espagnole Vueling Airlines se partagent les 48 liaisons aériennes assurées chaque semaine entre les différents aéroports des deux pays. Les membres de la diaspora trouvent néanmoins que le nombre de villes desservies est insuffisant et n’ont pas hésité à s’exprimer sur les réseaux sociaux à ce sujet. En ce qui concerne les vols au départ de Marseille, certains voyageurs se trouvent obligés de faire escale à Paris pour enfin prendre le départ vers l’Algérie, ce qui leur vaut parfois quelques mésaventures avec les compagnies de transport aérien.

Lire également : Traversées maritimes depuis la France : mauvaise nouvelle pour les algériens

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici