Voyages et immigration – Les vols au niveau de l’aéroport d’Alger risquent à nouveau d’être paralysés, et ce suite à une grève déclarée ce dimanche par les employés de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA) au niveau dudit aéroport.

Advertisement

Les salariés de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA) au niveau de l’aéroport international d’Alger sont en effet en grève depuis ce dimanche matin. C’est ce qu’ont annoncé les concernés dans un courrier adressé à la direction de la principale infrastructure aéroportuaire du pays.

Dans leur courrier, les employés de la SGSIA ont dressé une liste de revendications en 10 points. Les concernés réclament notamment une hausse de 50% sur leurs salaires de bases « pour que le salarié puisse vivre dignement et non pas en mendicité ». Ces employés réclament ont également appelé la direction à intervenir pour mettre un terme à « l’humiliation, les intimidations les menaces et les injures » qu’ils disent subir « régulièrement » dans le cadre de leurs fonctions.

« Toutes nos revendications sont d’ordre social. Nous n’avons aucun problème personnel avec le directeur de l’aéroport et nous n’exigeons pas son départ. Mais on veut des solutions à nos problèmes et la fin des pratiques que nous dénonçons », déclare un représentant du personnel gréviste cité par le média spécialisé Visa Algérie.

Aéroport d’Alger : les vols risquent à nouveau d’être paralysés

Les vols risquent d’ailleurs de se retrouver paralysés à cause de ce mouvement de grève au niveau de l’aéroport d’Alger. Pour le moment, aucun impact n’a été enregistré, mais les employés de la SGSIA menacent de mettre davantage la pression sur la direction de cette infrastructure pour obtenir la satisfaction de leurs revendications.

La direction de l’aéroport aurait d’ailleurs refusé de signer l’accusé de réception de la liste des revendications des grévistes, qui menacent désormais de se rassembler à l’intérieur même de l’aéroport dès demain lundi. « Nous avons décidé d’assurer le service minimum pour ne pas pénaliser les passagers », explique le même représentant précédemment mentionné.

De leur côté, les différentes compagnies aériennes qui desservent l’aéroport de la capitale algérienne continuent d’assurer leurs liaisons normalement ce dimanche. Les passagers risquent néanmoins d’être fortement pénalisés en cas d’absence de réponse de la direction de cette infrastructure quant aux revendication du personnel gréviste.

Lire également : Voyageurs algériens : attention au transport des bagages d’autres personnes

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici