Actualité – Un ancien colonel de l’armée aurait été placé en détention en Algérie. Selon le quotidien El Watan, qui rapporte l’information, celui-ci serait impliqué dans les deux affaires pour lesquels l’ancien chef des services de renseignement, le général Bachir Tartag, est poursuivi. 

Advertisement

Un ancien colonel de l’armée aurait été placé en détention par le tribunal militaire de Blida en Algérie, rapporte ce jeudi 28 janvier le quotidien francophone El Watan. Selon la même source, il s’agit de l’ancien chef de la sécurité intérieur d’Alger, connu sous le nom de « colonel Smail ». Celui-ci, aurait été placé en détention lundi dernier, après avoir été entendu par le juge d’instruction près le tribunal militaire de Blida, détaille le même média.

Toujours selon la même source, l’ancien officier aurait été cité dans les deux affaires auxquelles fait face Bachir Tartag, l’ancien chef des services de renseignement algériens. Ce dernier avait, rappelons-le, été acquitté dans l’affaire du complot contre l’autorité de l’État dans laquelle il avait comparu aux côté du général Mohamed Mediène dit Toufik, autre ancien chef des renseignements, ainsi que de Saïd Bouteflika et Louisa Hanoune. Malgré son acquittement, Bachir Tartag a été maintenu en détention dans le cadre de deux autres affaires, tandis que Saïd Bouteflika, cité dans des affaires devant la justice civile, a été transféré à la prison d’El Harrach.

Quelles sont les affaires pour lesquelles le colonel Smaïl a été placé en détention

Toujours selon El Watan, les faits pour lesquels l’ancien chef de la sécurité intérieure d’Alger a été incarcéré concernent deux perquisitions menées par ses services aux domiciles de « Madame Maya » et d’El Wafi ould Abbès. En 2017, des agents de la sécurité intérieure avaient en effet mené deux perquisitions, qui ont permis la saisie de 95 millions d’Euros et de 17 kg d’or au domicile de « madame Maya ». Les mêmes services ont également récupéré 20 millions de dinars (2 milliards de centimes), 200.000 Euros ainsi que des documents au domicile d’El Wafi ould Abbès, fils de l’ancien SG du FLN Djamel Ould Abbès. Les mis en cause avaient été interpellées, mais relâchés quelques jours plus tard suite à « un ordre » dans ce sens, indique El Watan.

Le tribunal militaire de Blida avait ouvert, en décembre dernier, une enquête sur ses deux affaires pour « violation de la procédure » dans les deux perquisitions menées par les services du colonel Smail. Les agents chargés de ces perquisitions auraient en effet « gardé pendant quelques jours » les sommes saisies avant de les déposer à la banque centrale. Le général Bachir Tartag, qui avait ordonné ces perquisitions, a été placé sous mandat de dépôt dans cette affaire.

Lire également : Jugés pour complot contre l’autorité de l’État : Toufik, Tartag, Saïd Bouteflika et Hanoune acquittés

Advertisement