Voyages et immigration – Le ministère des transports a annoncé de nouvelles décisions concernant Air Algérie et Algérie Ferries, les compagnies nationales en charge respectivement du transport aérien et maritime.

Advertisement

Air Algérie et Algérie Ferries ont repris leurs activités après plus d’une année de fermeture des frontières. Le transporteur aérien national a ainsi repris ses vols avec plusieurs pays depuis le 1er juin dernier. Cette compagnie effectue actuellement 49 vols par semaine avec une dizaine de pays.

Pour ce qui est d’Algérie Ferries, elle n’a repris ses activités que plus récemment. La compagnie maritime algérienne assure ainsi des traversées avec l’Espagne et la France depuis le 21 octobre dernier. Avant-hier 1er novembre, elle avait assuré son premier voyage dans le sens Alger-Marseille, avec 1100 passagers et 620 véhicules.

Il est à noter que du fait de la crise sanitaire, ces deux compagnies nationales connaissent une situation financière difficile. Air Algérie ne peut d’ailleurs même plus assurer le remboursement des quelques 500.000 billets achetés par ses clients avant la crise sanitaire.

Air Algérie et Algérie ferries : nouvelles décisions annoncées (ministre)

De son côté, le ministère des transports a aussi annoncé de nouvelles décisions concernant Air Algérie et Algérie Ferries. Le gouvernement algérien avait, rappelons-le, déjà annoncé l’ouverture de ces deux secteurs de transport aux investisseurs privés.

Ainsi, le département de Aïssa Bekkaïa a déjà donné son accord de principe pour la création de pas mois de 9 nouvelles compagnies aériennes privées. Il s’agit là d’un projet annoncé par le gouvernement depuis plus d’une année, dans l’objectif de restructurer cette activité sur le territoire national.

Outre ces 9 projets, le ministère des transports a également donné son accord de principe pour 7 autres projets portant sur la création de compagnies maritimes privées. Ces nouvelles ont été annoncées, hier mardi, par le ministre des transports Aïssa Bekkaï, qui s’est exprimé sur le plateau de la chaîne de télévision arabophone Echorouk News.

Le même responsable a annoncé que ces décisions ont été prises après l’études des dossiers – au nombre de 28 au total – déposés par différents investisseurs privés qui souhaitent faire leur entrée dans ces deux domaines.

Le même responsable, qui n’a pas révélé les noms des investisseurs retenus, a indiqué que ceux-ci pourront concrétiser leurs projets dès qu’ils auront rempli l’ensemble des formalités administratives qui s’imposent. L’investissement dans les secteurs du transport aérien et maritime reste soumis à la règle des 51/49, a néanmoins rappelé M. Bekkaï.

Lire également : Prix des billets : Air Algérie fait mieux qu’une autre compagnie étrangère

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici