Algérie – Le spécialiste en sécurité aérienne Xavier Tytelman s’est exprimé sur la fermeture des frontières, ainsi que sur l’avenir de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie.

Dans un entretien accordé au site spécialisé Visas & Voyages Algérie, Xavier Tytelman est en effet revenu sur la fermeture des frontières du pays. C’est là l’un des sujets qui sont plus que jamais d’actualité, puisque de nombreux algériens attendent depuis des mois l’ouverture de l’espace aérien, terrestre et maritime fermés à cause de la crise de Covid-19.

« Aujourd’hui, l’Algérie reste le dernier pays totalement hermétique dans la région », a indiqué M.Tytelman. Selon lui, la mesure de fermer les frontières n’était efficace qu’au début de la pandémie. Le même expert a préconisé le recours massif aux tests de dépistage, cette pratique permettrait selon lui de prévenir l’importation de cas de Covid-19. « Un grand nombre d’États ont simplement imposé la réalisation d’un test de dépistage à la Covid. Cette pratique semble pertinente et efficace, aucun voyageur n’est malade et ne pourra importer le virus », a-t-il dit.

Vers la baisse des tarifs d’Air Algérie ?

Sur un autre volet, Xavier Tytelman a également parlé de l’avenir d’Air Algérie. Il s’est notamment exprimé sur la décision du gouvernement de créer une nouvelle compagnie dédiée aux vols domestiques, et de consacrer Air Algérie exclusivement aux vols internationaux. Dans ce sens, M.Tytelman estime qu’une telle décision pourrait faire d’Air Algérie une compagnie plus compétitive. Néanmoins, il a indiqué que la compagnie nationale devrait appliquer une baisse sur ses tarifs, afin de se maintenir à l’international.

Pour rappel, la compagnie aérienne est frappée par une crise économique depuis plusieurs mois. La fermeture des frontières algériennes a en effet considérablement réduit les activités d’Air Algérie, qui n’opère plus que quelques vols spéciaux dans le cadre du rapatriement des ressortissants algériens depuis l’étranger.

Lire également : Fermeture des écoles en Algérie : le premier ministre a tranché