Voyages et immigrationAir Algérie a suspendu tous ses vols spéciaux pour ce mois de mars, et plusieurs algériens encore bloqués attendent la décision de la compagnie en ce qui concerne le mois d’avril.

L’Algérie a fermé ses frontières le 17 mars 2020, alors que la Covid-19 commençait à se propager dans le pays. Depuis cette date, tous les vols réguliers de et à destination des aéroports algériens sont suspendus. Comme partout ailleurs dans le monde, cette décision a durement impacté les finances de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie. Cette dernière a en effet subit des pertes s’élevant à 40 milliards de dinars, selon des chiffres révélés par l’ex-ministre des transports Lazhar Hani.

Si les vols réguliers sont suspendus depuis bientôt une année, les vols spéciaux sont, pour leur part, toujours autorisés en Algérie. Toutefois, seules les compagnies qui effectuent des liaisons vers l’étranger sont autorisés à voler au départ des aéroports algériens. Air Algérie, qui effectuait trois vols quotidiens au départ de Paris, a en effet suspendu tous ses vols au moins jusqu’à la fin de ce mois.

Air Algérie : y aura-t-il des vols en avril ?

Alors que plusieurs algériens sont encore bloqués à l’étranger, Air Algérie n’a pour le moment donné aucune information concernant une éventuelle reprise de ses vols en avril. Les autorités du pays, qui ont décidé de suspendre tous les vols en provenance de l’étranger pour ce mois de Mars, n’ont en effet rien annoncé en ce qui concerne le mois prochain. La seule source officielle à s’être exprimé sur le sujet est le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi. Dans un entretien accordé hier au site spécialisé Visa Algérie, M. Andaloussi a ainsi affirmé que la décision de reprise des vols spéciaux ne dépendait pas de la compagnie aérienne nationale, mais était entre les mains des hautes autorités du pays.

« C’est une décision qui relève des pouvoirs publics. Les autorités ont ordonné la fermeture de l’espace aérien au vu de la conjoncture sanitaire mondiale marquée par la propagation des variants du covid 19. », a-t-il dit.

Sur un autre volet, rappelons également que le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune s’est exprimé dimanche dernier sur la fermeture des frontières algériennes, qui va boucler sa première année dans quelques jours. Lors de la réunion périodique du conseil des ministres qu’il a présidée, M. Tebboune a ainsi ordonné le maintien des mesures de fermeture des frontières et de suspension des vols réguliers.

Lire également : Vols suspendus en Algérie : les précisions du Consulat de France à Alger