Actualité du football algérien – Le sélectionneur des verts, Djamel Belmadi a fait quelques déclarations à la fédération algérienne de football (F.A.F) concernant le match d’hier qui a opposé l’Algérie au Burkina Faso. Il aborde plusieurs points et accuse l’arbitrage.

Advertisement

Le match qui a opposé l’Algérie au Burkina Faso s’est déroulé hier 07 septembre 2021 au stade de Marrakech au Maroc dans le cadre des éliminatoires de le coupe du monde 2022 au Qatar.

« Il ne nous a pas manqué grand chose » a déclaré Djamel Belmadi au site de la fédération algérienne de football (F.A.F). Belmadi pense que l’équipe nationale d’Algérie aurait pu prendre l’avantage sur celle du Burkina Faso dès le début du match. « On aurait dû tuer le match » a-t-il déclaré en parlant de la première mi-temps de jeu. Cette première période s’est bien passée selon l’interviewé. Il estime même qu’elle s’est déroulée à sens unique et que des occasions se sont présentées pour inscrire un deuxième voire un troisième but. Il précise que cela n’a pas été accompli à cause de plusieurs « maladresses » et parce que les joueurs n’ont pas été « assez tueurs ».

Il ajoute que la deuxième mi-temps « a mal démarré » pour les fennecs. « On leur a donné cette possibilité » a-t-il déclaré en parlant de l’avance prise par l’équipe adverse durant les 15 ou 20 minutes du début de la deuxième période et qu’il a qualifiées de minutes de « faiblesse ».

Belmadi s’est également exprimé à propos de l’arbitrage. Il soulève notamment les remarques faites aux joueurs par l’arbitre dans les vestiaires, les absences de sifflets dans des moments où il le fallait et surtout, le retrait d’un penalty au capitaine Riyad Mahrez. « C’est pas de la paranoïa (…) on a une pression constante de ces arbitres » a-t-il affirmé, « On sait tout ça… on y peut malheureusement rien ».

Le coach des verts a ensuite enchainé avec quelques commentaires sur les joueurs de l’équipe nationale et a transmis leur ressenti après le match « j’ai vu chez eux de la déception, j’ai vu chez eux de la frustration » a-t-il souligné. Selon lui, ces sentiments de déception et de frustration seront bénéfiques pour se remettre en question.

Djamel Belmadi a mentionné que l’équipe allait analyser le match Algérie-Burkina Faso, bien récupérer ses forces et bien se concentrer pour préparer le prochain match contre le Niger en octobre. « Il y a de la qualité chez cet adversaire » a-t-il révélé en parlant de l’équipe du Niger.

Il est revenu vers la fin de l’entretien sur la question du stade Mustapha Tchaker de Blida en disant que les responsables sont capables de fournir une pelouse de qualité pour la prochaine confrontation des verts.

Lire également : Algérie-Burkina Faso : ce qu’a dit Belmadi avant le départ au Maroc

Advertisement