Connect with us
istanbul escort

casino siteleri güvenilir bahis siteleri slot siteleri iddaa siteleri

Algérie Visas et Voyages

Algérie Ferries : le PDG dévoile les détails d’un grave scandale (vidéo)

Published

on

Algérie Ferries grave scandale

Voyages et immigration – Le PDG d’Algérie Ferries a dévoilé les détails d’un grave scandale chez la compagnie maritime nationale, et ce lors de son audition cette semaine par la Commission des affaires étrangères de l’APN.

Algérie Ferries enchaîne les scandales depuis la reprise partielle de ses activités en novembre dernier. De la mauvaise organisation de ses voyages aux nombreux incidents signalés à bord de ses navires, la compagnie maritime algérienne ne manque en effet pas de susciter la colère des Algériens de la diaspora.

Au mois de novembre dernier, des faits gravissimes à bord du navire El Djazaïr II avaient notamment mis la compagnie étatique sous le feu des projecteurs. Des images qui ont largement circulé sur les réseaux sociaux montraient en effet ledit navire dans un piteux état après sa première traversée au départ de l’Espagne. Dans un communiqué en réaction à cette polémique, Algérie Ferries avait dénoncé des « dégradations, vols, atteintes à la personne… », qui ont eu lieu lors de cette traversée. La compagnie maritime nationale avait d’ailleurs promis de poursuivre les auteurs de ces faits, et de saisir les autorités compétentes à ce sujet.

Le PDG d’Algérie Ferries dévoile les détails d’un grave scandale

Le PDG d’Algérie Ferries a d’ailleurs révélé les détails d’un autre grave scandale cette semaine. Lors de son audition devant la Commission des affaires étrangères de l’APN, Kamel Issad est en effet revenu sur le sort qui a failli être celui du navire Tariq Ibn Ziyad, navire emblématique de la flotte nationale.

« Quand je suis arrivé (à la tête d’Algérie Ferries, ndlr) le 3 octobre (2021), je l’ai trouvé dans un état indescriptible. Il était abandonné et rouillé », a dit le premier responsable de la compagnie maritime nationale. « Lors du premier Conseil d’administration auquel j’ai assisté, on m’avait dit qu’il y avait une résolution pour vendre le Tariq Ibn Ziyad, ce que j’ai refusé de faire. J’ai également dit la même chose au ministère », a enchaîné Kamel Issad.

Selon plusieurs sources, la résolution en question portait sur le démontage dudit navire, qui devait être destiné à la vente en pièces détachées, tandis que la coque devait également être vendue comme déchet métallique. « J’ai refusé car je sais ce que vaut le Tariq Ibn Ziyad. Pour votre information, ce navire a fait vivre la compagnie entière à lui tout seul en 1995, on faisait quatre rotations par semaine », a également indiqué le premier responsable d’Algérie Ferries.

Lire également : Air Algérie annonce une nouvelle mesure radicale

Advertisement

Trending