Maghreb Actualité – Une nouvelle escalade dangereuse dans les relations entre l’Algérie et le Maroc a lieu depuis quelques jours. La présidence algérienne a en effet ouvertement accusé son voisin de l’ouest d’avoir assassiné trois de ses ressortissants dans un bombardement au Sahara Occidental.

Advertisement

Les relations entre l’Algérie et le Maroc sont très tendues depuis plusieurs mois. L’escalade a commencé avec la normalisation des relations entre le Royaume Chérifien et l’État d’Israël en décembre 2020. Alger, qui a dénoncé ce pas des autorités marocaines, considère la décision de ces dernières comme une « menace » pour sa sécurité et son intégrité territoriale.

Au cours de l’été dernier, la tension entre les deux pays a connu un nouvel épisode suite à la distribution d’une note de la représentation diplomatique marocaine à l’ONU. Ladite note, distribuées aux représentants de plusieurs États, fait ainsi état du soutien du Maroc à ce qu’il qualifie de « droit du peuple Kabyle à l’autodétermination ».

| ANKARA ESCORT |
| ankara escort bayan |
| ankara escort |

Ce nouveau pas des autorités marocaines n’est d’ailleurs pas passé inaperçu à Alger, qui voit là un soutien franc de son voisin au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) de Ferhat Mehenni, classé comme organisation terroriste par les autorités algériennes. Le ministère algérien des affaires étrangères avait d’ailleurs annoncé, en août dernier, la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.

Au cours du mois de septembre, les autorités algériennes avaient également décidé de fermer l’espace aérien national aux avions civils et militaires marocains, ainsi qu’à tout appareil immatriculé au Royaume chérifien.

Nouvelle escalade dangereuse entre l’Algérie et le Maroc

Une autre escalade dangereuse dans les relations entre l’Algérie et le Maroc a également eu lieu cette semaine. La présidence algérienne a en effet accusé, hier mercredi, son voisin de l’Ouest d’avoir assassiné trois ressortissants algériens dans un bombardement au Sahara Occidental.

« Le 1er novembre 2021, alors que le peuple algérien célèbre dans la joie et la sérénité le 67e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution de libération nationale, trois (03) ressortissants algériens ont été lâchement assassinés par un bombardement barbare de leurs camions, alors qu’ils faisaient la liaison Nouakchott-Ouargla, dans un mouvement naturel d’échanges commerciaux entre les peuples de la région », a indiqué la première institution du pays dans un communiqué repris par l’agence officielle.

« Les autorités algériennes ont aussitôt pris les dispositions nécessaires pour enquêter sur cet acte ignoble en vue d’élucider les circonstances qui l’ont entouré », lit-on dans le même document, qui ajoute que « plusieurs facteurs désignent les forces d’occupation marocaines au Sahara Occidental comme ayant commis avec un armement sophistiqué ce lâche assassinat à travers cette nouvelle manifestation d’agressivité brutale qui est caractéristique d’une politique connue d’expansion territoriale et de terreur ».

« Les trois victimes innocentes de cet acte de terrorisme d’Etat rejoignent, en ce glorieux jour du 1er Novembre, les Martyrs de la Libération nationale (…). Leur assassinat ne restera pas impuni », conclut la même source.

Lire également : Prix des billets vers l’Algérie : encore une mauvaise nouvelle

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici