Actualité algérienne – La compagnie aérienne Tassili Airlines est au cœur d’une vive polémique en Algérie. Celle-ci fait en effet face au courroux de ses pilotes, qui n’ont pas reçu leurs salaires.

Advertisement

Comme ma principale compagnie nationale, Air Algérie, Tassili Airlines fait également face à une grave crise financière depuis la fermeture des frontières nationales en Mars 2020. En effet, cette compagnie qui assure des vols domestiques a vu ses avions cloués au sol entre le 17 mars et le mois de décembre 2020, soit une période d’environs 9 mois.

Pendant cette période, Tassili Airlines n’assurait que le transport des travailleurs de sa maison mère, Sonatrach, entre le Nord et le Sud du pays. Même si elle a repris ses vols domestiques depuis le dernier mois de l’année passée, ladite compagnie ne semple toujours pas avoir dépassé la grave crise financière dans laquelle elle s’est embourbée à cause de la pandémie de Covid-19.

Tassili Airlines suscite une vive polémique en Algérie

En plus de ses problèmes financiers, Tassili Airlines se trouve également au centre d’une vive polémique en Algérie. le syndicat représentant les pilotes de cette compagnie a en effet fait part à l’Inspection générale du travail de son intention de recourir à la grève. Dans une lettre adressée à cette instance, ledit syndicat évoque notamment de « multiples enfreintes et dépassements », dont la compagnie aérienne se serait rendue coupable.

Le syndicat des pilotes de ligne algériens (SPLA) qui est à l’origine de ladite correspondance évoque notamment les salaires des pilotes de Tassili Airlines, que la compagnie n’aurait pas versés. La même compagnie aérienne aurait également appliqué des réductions sur les salaires en passant outre les « assises légales et sans explications aux concernés ni aux partenaires sociaux ».

Outre la question des salaires, le SPLA accuse également la compagnie nationale chargée du trafic domestique d’avoir outrepassé les lois en vigueur relatives au travail et la convention collective de l’entreprise concernant le dialogue social et le règlement des conflits. Plus grave encore, le même syndicat dénonce également un « harcèlement et des pressions exercées sur les employés allant jusqu’à des menaces » de la part de Tassili Airlines.

La compagnie aérienne précédemment mentionnée n’a pas encore réagi à ces accusations, alors qu’une éventuelle grève du SPLA menace de clouer de nouveau ses avions au sol, avec un impact non négligeable sur la Sonatrach dont les employés sont les principaux clients de cette compagnie.

Lire également : France : Marine le Pen s’en prend de nouveau à l’Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici