Faits divers – En Algérie, le nombre d’agressions sur les femmes et les féminicides ne cessent d’augmenter dernièrement, semant de plus en plus le danger et l’inquiétude dans le pays.

Advertisement

C’est ce qu’illustre une publication sur le compte Facebook d’InfoTrafic Algérie. Il s’agit du témoignage d’une jeune femme qui a vécu un récit d’horreur sur une autoroute alors qu’elle était accompagnée de sa sœur et sa cousine.

Durant la nuit du 24 septembre et plus précisément à 22H, les trois jeunes femmes empruntent l’autoroute pour rentrer chez elles. Tentant d’effectuer un dépassement, la conductrice a fait signe à la voiture qui se trouvait devant elle, une Seat Leon, grâce à des coups de far. Cela a visiblement déplu aux trois hommes qui s’y trouvaient.

C’est alors qu’une course poursuite débute, accompagnée d’insultes et de tentatives de faire dérailler la voiture des présumées victimes. « Nous avons presque atteint la glissière de sécurité » a-t-elle affirmé. Le scénario prend fin une fois que les conducteurs se sont arrêtés dans un virage. Les trois jeunes femmes ont alors reçu de nombreux coups. La conductrice s’en sort avec un bras fracturé et les deux autres avec plusieurs hématomes. Une somme d’argent leur aurait été également volée. L’agression a pris fin grâce à l’intervention d’autres automobilistes.

La jeune femme a déposé une plainte auprès des services de sécurité avec des photos prises des agresseurs ainsi que du numéro d’immatriculation de leur Seat Leon, bien décidée à ne pas laisser passer cette agression sans sanction.

Agressions et féminicides en Algérie : les chiffres en hausse

Ce sont deux autres femmes victimes de féminicides qui ont été enregistrées dans la capitale algérienne, rapporte la page Facebook féminicides Algérie. Il s’agit, premièrement d’Aicha, une mère de trois enfants et enceinte d’un quatrième. L’auteur du meurtre est un voisin qui a déjà été emprisonné pour avoir agressé une habitante de son entourage. Ce dernier a assassiné la jeune femme devant ses enfants. L’individu est considéré comme « malade mental », raison de sa libération pour sa précédente agression.

La deuxième victime se prénomme Fatima. Elle est âgée de 25 ans, mère de deux enfants et enceinte d’un troisième. Elle a été tuée le 15 septembre dernier à coup de couteau devant ses enfants par son mari, âgé de deux ans de plus qu’elle. Contrairement à l’auteur du féminicide précédent, celui-ci est parfaitement stable mentalement et avait même indiqué dans une lettre qu’il avait écrite, avoir eu l’intention de tuer sa femme, indique la même source.

Lire également : Vols en octobre : les prix « choquants » d’Air Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici