Algérie actualité – Un film hollywoodien suscite une vive polémique depuis quelques jours en Algérie. Ce long métrage, du marocain Hicham Hajji,  devrait sortir en janvier 2021 aux États-Unis.

Advertisement

Le film hollywoodien, intitulé« Redemption day », suscite en effet une vive polémique depuis quelques jours en Algérie. Les détracteurs de l’oeuvre accusent ainsi son réalisateur marocain, Hicham Hajji de porter atteinte à l’image de l’Algérie. Pour eux, ce long métrage dépeint le pays comme une contrée hostile aux étrangers, et où règne l’insécurité.

Dans les faits, ce film raconte l’histoire d’une archéologue américaine qui se rend au Maroc dans le cadre de son travail. Elle tombe ensuite entre les mains d’un groupe armé qui l’enlève et la conduit en Algérie, où un certain Jaafar El Hadi, interprété par le franco-algérien Samy Naceri, la retient.

En Algérie, la bande annonce de ce film n’est pas passée inaperçue. L’oeuvre cinématographique suscite en effet une vive polémique, et plusieurs médias de la presse nationale s’en sont notamment pris au réalisateur Hicham Hajji. Ce dernier est accusé de dépeindre l’Algérie comme un pays hostile, et où les étrangers ne sont pas en sécurité, tandis qu’il donne au contraire une image positive du Maroc.

Le réalisateur du film répond aux critiques

Hicham Hajji, le réalisateur marocain du film, n’a d’ailleurs pas tardé à répondre à ces accusations. Dans un message publié sur son compte officiel sur Twitter, il s’est ainsi défendu de vouloir porter atteinte à l’image de l’Algérie.« Ils disent que Redemption Day est financé par le gouvernement marocain pour [porter atteinte à l’image de] nos frères algériens. Ceci est complètement faux », a-t-il écrit, estimant que ses détracteurs devraient « voir le film d’abord avant de juger ».

Par ailleurs, rappelons qu’il ne s’agit pas de la première oeuvre du genre à susciter la colère en Algérie. Il y a quelques années, un épisode de la série américaine « Madam Secretary » avait soulevé des réactions similaires. Cette série présentait notamment l’Algérie comme un pays où régnait la corruption et l’insécurité, et qui ne respecte pas les lois internationales en matière de sécurité.

Lire également : Guerre médiatique ente l’Algérie et le Maroc : l’autre visage de l’opération de Guerguerat

Advertisement