Algérie actualité– L’Algérie et le Maroc ont relancé leur guerre médiatique depuis le début de l’opération militaire marocaine à Guerguerat. Cette opération, lancée le 13 novembre dernier, a été l’occasion de raviver les tensions entre les deux pays. Dnalgerie revient ici sur les principaux événements de cette autre guerre que se livrent les deux pays.

L’opération militaire de Guerguerat, au Sahara Occidental, n’a en effet pas manqué de raviver les tensions entre l’Algérie et le Maroc, vieilles de près d’un demi-siècle. Ainsi, les deux pays ont relancé leur guerre médiatique, tant par le biais de leurs agences de presse officielles, que sur les médias privés. En effet, dès le début de l’opération le 13 novembre dernier, plusieurs médias algériens ont fait état d’une attaque marocaine contre des civils sahraouis. La presse marocaine, de son côté, a parlé d’une opération menée contre des éléments du POLISARIO, qui bloquaient le passage de Guerguerat menant vers la Mauritanie.

Dans le même contexte, l’agence de presse officielle algérienne a annoncé des pertes humaines et matérielles du côté marocain, lors d’une riposte des forces du POLISARIO. Cette information, reprise d’un communiqué du même front POLISARIO, n’a pas tardé à être démentie par l’agence officielle marocaine. Ainsi la MAP a qualifié l’annonce de l’APS de « fake news ». « Contrairement aux allégations du Polisario, les FAR n’ont essuyé aucune attaque des milices armées des séparatistes le long du dispositif de défense marocain au Sahara », a ainsi écrit la MAP.

Suite à l’affaire Guerguerat, l’Algérie exhibe sa force devant le Maroc

Un autre aspect de cette guerre médiatique est l’exhibition par l’Algérie de la puissance de ses forces armées. Un reportage d’une vingtaine de minutes diffusé par l’EPTV (ex-ENTV) a ainsi montré les différents moyens matériels et humains de l’ANP. Selon le site spécialisé Menadefense, ce reportage a montré pour la première fois les Iskander E russes dont dispose l’Algérie. Ce système de missiles courte et moyenne portée est capable de frapper des cibles à une distance de 300 kilomètres, avec une précision de quelques mètres.

Notons, enfin, que la guerre médiatique de ces derniers jours n’est pas nouvelle. L’Algérie et le Maroc s’affrontent en effet souvent sur ce terrain, en raison notamment de leurs positions fondamentalement opposées sur la question du Sahara Occidental.

Lire aussi : Guerre d’Algérie : un expert français crée la polémique