Faits divers – Une grave affaire qui s’est déroulée au niveau de l’aéroport international d’Alger suscite le scandale en Algérie.

Advertisement

Le tribunal de Dar El Beida (Algérie) a en effet traité une grave affaire qui s’est déroulée à l’aéroport international Houari Boumediène d’Alger, et qui ne manque pas de susciter le scandale. Selon ce qu’indique le journal arabophone Ennahar, l’affaire en question concerne le vol d’équipements appartenant à la brigade de la Police aux frontières (PAF) au niveau dudit aéroport.

Plus grave encore, les individus impliqués dans ce vol sont tous des employés de la même brigade de la PAF, détaille le même journal. Dans les détails, la même source indique que les mis en cause ont procédé au vol d’un climatiseur et d’une machine à café, le tout avec la complicité d’un agent de police, et avec l’usage d’un véhicule appartenant à la PAF.

Arrêtés et présentés ce lundi devant le tribunal de Dar El Beida, à Alger, les quatre mis en cause ont écopé chacun d’une peine de deux ans d’emprisonnement assortie d’une amende de 200.000 dinars (20 millions de centimes). De même, ledit tribunal a également condamné les mis en cause à verser la somme d’un million de dinars (100 millions de centimes) à la Direction générale de la sûreté nationale, qui s’est constituée partie civile dans cette affaire.

Avant le scandale de l’aéroport d’Alger, des employés d’Air Algérie ont également été arrêtés en France

Notons d’ailleurs que des affaires de ce types se sont multipliées ces derniers jours, et concernent soit des aéroports algériens, soit des employés de la compagnie nationale Air Algérie. C’est ainsi qu’il y a quelques jours, la presse française a révélé une affaire de trafic de médicaments et de produits psychotropes, dans laquelle sont impliqués des employés du fret d’Air Algérie.

Selon ce qu’avait notamment indiqué Le Parisien, cinq suspects ont été mis en cause dans cette affaire par le tribunal de Bobigny, en région parisienne. Ceux-ci s’occupaient de charger des cartons de médicaments et produits psychotropes, qu’ils expédiaient ensuite en Algérie dans les soutes des avions de la compagnie nationale.

Une perquisition menée dans les locaux d’Air Algérie au sein de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, ainsi qu’au niveau de plusieurs pharmacies parisiennes, a également permis la saisie d’une quantité de médicaments et de sommes d’argent s’élevant à plusieurs dizaines de milliers d’Euros, avait indiqué le média français.

Lire également : Prix des billets : l’Algérie à moins de 130 euros au départ de Lyon

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici