Diaspora algérienne – Le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah a accusé le gouvernement algérien concernant le rapatriement des dépouilles des algériens décédés à l’étranger.

Advertisement

Le consulat général d’Algérie à Bruxelles a annoncé, dans un communiqué rendu public jeudi 14 janvier, que la prise en charge des frais de rapatriement des dépouilles d’algériens décédés à l’étranger était réservée exclusivement aux ressortissants nécessiteux, ou dont les familles n’ont pas les moyens de prendre en charge leur rapatriement. La représentation diplomatique cite, dans ce sens, les disposition de la loi des finances 2021 entrée en vigueur le 1er janvier dernier.

« La prise en charge des frais de rapatriement des corps de ressortissants algériens concernera uniquement les nécessiteux décédés à l’étranger ou dont les familles justifient l’insuffisance de moyens de financement permettant la prise en charge de rapatriement », explique le consulat d’Algérie à Bruxelles. La même source précise que les demandes de rapatriement doivent être accompagnées des documents justifiant l’incapacité de la famille du concerné à prendre en charge les frais de cette opération. « Les demandes qui seront formulées après le début des démarches de rapatriement ne seront pas traitées par nos services », précise la même représentation diplomatique.

Algériens décédés à l’étranger : Belmeddah accuse le gouvernement

Le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah a réagi à cette annonce qu’il a qualifiée de « choc ». « Le gouvernement a appliqué l’engagement du président de la République de rapatrier les dépouilles de tous les algériens décédés à l’étranger, sans exception, pendant seulement sept mois, de mai à décembre 2020 », a-t-il écrit dans une publication sur sa page Facebook officielle. Noureddine Belmeddah a ainsi accusé le gouvernement d’avoir « modifié » l’article de loi permettant le rapatriement des dépouilles des membres de la diaspora décédés à l’étranger. « Le gouvernement a arrêté (le rapatriement des dépouilles sans exception, ndlr) et modifié l’article dans la loi des finances au mois de novembre 2020 », a-t-il écrit.

Lire également : Diaspora : une nouvelle procédure mise en place pour se rendre en Algérie

Advertisement