Connect with us
istanbul escort

casino siteleri güvenilir bahis siteleri slot siteleri iddaa siteleri

Algérie Visas et Voyages

Baisse des prix des billets vers l’Algérie : le ministre s’exprime

Published

on

Prix billets Algérie ministre

Voyages et immigration – Le ministre des transports, Aïssa Bekkaï s’est exprimé sur la question des prix des billets à destination de l’Algérie, qui suscite la colère de la diaspora depuis plusieurs mois.

La communauté nationale à l’étranger continue en effet de dénoncer les prix excessifs des billets pour les vols à destination de l’Algérie. Au départ de la France, qui est le pays le plus desservi, il faut ainsi débourser en moyenne 500 euros pour obtenir un billet en aller simple sur la ligne Paris-Alger. Chez certaines compagnies, à l’image d’Air France, le tarif frôle même les 1000 euros par personne à certaines dates.

Cette situation est principalement due au nombre de vols qui reste insuffisant pour répondre à la forte demande sur les voyages. La France ne bénéficie ainsi que d’une cinquantaine de vols par semaine à destination de l’Algérie, alors que le chiffre moyen était d’une soixantaine par jour avant la crise sanitaire. Les représentants de la communauté nationale dans l’Hexagone ont d’ailleurs saisi le gouvernement à maintes reprises à ce sujet, réclamant notamment une augmentation du nombre de liaisons entre les deux pays.

Billets vers l’Algérie : le ministre promet une baisse des prix

Dans ce contexte, le ministre des transports, Aïssa Bekkai s’est exprimé hier lundi sur plusieurs sujets concernant les vols vers l’Algérie, parmi lesquels figure notamment la question des prix des billets. Intervenant sur le forum de la Radio nationale, le premier responsable du secteur des transports a ainsi indiqué que « Les prix baisseront dès qu’il y aura une réouverture de l’espace aérien et une augmentation du nombre de vols ». À ce sujet, M.Bekkai a notamment précisé que l’augmentation du nombre de vols allait dépendre principalement de l’évolution de la situation sanitaire dans le monde.

« Nous respectons certaines procédures. Nous transmettons les situations sur la demande et la tension. Il y a un cheminement pour ces décisions. Le comité scientifique a son mot à dire sur le sujet », a-t-il indiqué. « À mon arrivée, il y avait un nombre de vols très réduit. Cela avait donné lieu à des pratiques désolantes. Actuellement, avec une cinquantaine de vols, Air Algérie respire mieux. Nous sommes toujours en train d’essayer d’augmenter le nombre de vols. Nous n’avons jamais cessé d’œuvrer dans ce sens », a-t-il ajouté.

Lire également : Voyageurs algériens : nouveau scandale chez Air Algérie

Advertisement

Trending