Voyages et immigration – De nombreux clients d’Air Algérie se posent la question de savoir quel est le délai qu’il faut pour obtenir un remboursement chez la compagnie nationale.

Advertisement

La pandémie de covid-19, qui a éclaté au printemps 2020 a contraint de nombreux pays à fermer leurs frontières et suspendre les vols au départ et à destination de leur territoire. C’est notamment le cas de l’Algérie, qui a fermé ses frontières de mars 2020 à juin 2021, date de la reprise partielle des liaisons aériennes.

Cette situation a laissé de nombreux clients d’Air Algérie qui ont acheté leurs billets avant la crise sanitaire dans l’impossibilité de voyager. Selon les chiffres officiels, le nombre de personnes concernées serait ainsi de 500.000 au total. Ces voyageurs attendent toujours un remboursement de la part de la compagnie nationale qui, en raison de sa situation financière délicate, n’a lancé cette opération que depuis quelques mois.

Selon plusieurs témoignages, l’opération de remboursement reste toutefois très limitée, ce qui ne manque pas d’exaspérer la communauté nationale à l’étranger. Air Algérie propose en priorité l’échange du billet ou un avoir équivalent au montant de celui-ci.

Quel délai pour le remboursement chez Air Algérie ?

Dans le cas où ils arrivent à obtenir un remboursement de la part d’Air Algérie, les voyageurs se posent souvent la question de savoir quel est le délai qu’il faut attendre pour voir le montant du billet crédité sur leur compte en banque. « J’ai fais une demande de remboursement chez Air Algérie, je suis passé par toutes les étapes nécessaires et j’ai eu la confirmation de mon remboursement. Combien de temps il faut attendre pour recevoir l’argent sur mon compte ? », demande notamment un client sur le réseau social Facebook.

Il faut savoir que le délai pour obtenir un remboursement ne dépend pas de la compagnie aérienne, mais de la législation du pays de résidence du demandeur. En France, ainsi que dans d’autres pays européens, la période d’attente est fixée à sept jours au maximum par la législation en vigueur.

Au delà de ce délai, le client est en droit de saisir la justice de son pays de résidence, comme le précise la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) française dans une réponse à un client qui l’a saisie sur le même sujet. « La DGAC n’a pas le pouvoir de contraindre les transporteurs aériens à payer les sommes qui seraient dues aux passagers », précise la même source, qui indique qu’en cas de litige, le client peut porter l’affaire devant les tribunaux ou auprès de l’association Médiation tourisme et voyage.

Lire également : Vols avec l’Algérie : Air France au centre d’un nouveau scandale

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici