Voyages et immigration – Le Pr Mohamed Belhocine s’est de nouveau exprimé, ce dimanche 11 juillet au sujet de la récente recrudescence de la pandémie de Coronavirus en Algérie, ainsi que sur la possible suspension des vols à destination du pays.

Advertisement

L’Algérie a ouvert partiellement ses frontières depuis plus d’un mois, à l’issue d’une période de fermeture de presque 15 mois en raison de la crise sanitaire due à la pandémie de covid-19. Pour ce mois de juillet, les vols avec le territoire national se poursuivent au départ et à destination de plusieurs pays. Air Algérie a ainsi programmé des liaisons avec les aéroports de Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Les compagnies étrangères Turkish Airlines, Alitalia, Tunisair et Lufthansa desservent également l’Algérie au départ et à destination de leurs pays respectifs jusqu’à la fin de ce mois de juillet.

Des vols sont également disponibles au départ des aéroports français de Paris et de Marseille, mais contrairement au mois de juin dernier, les billets pour ceux-ci sont mis en vente progressivement. Les compagnies Air Algérie, Air France, Transavia, ASL Airlines et Vueling Airlines, qui assurent ces vols ouvrent ainsi les réservations chaque semaine. Toutefois, la situation sanitaire actuelle en Algérie fait craindre le retour aux restrictions sur les voyages qui étaient en vigueur au cours des mois précédents.

Coronavirus, suspension des vols en Algérie : les réponse du Pr Belhocine

D’ailleurs, le Pr Mohamed Belhocine vient d’évoquer à nouveau la récente recrudescence de la pandémie de Coronavirus en Algérie, ainsi que la question des vols à destination du pays. Dans un entretien accordé au média en ligne TSA, le même spécialiste explique ainsi qu’ « en fait, on ne sait pas du tout comment les variants ont été importés, en particulier le variant Delta ».  « L’ouverture des frontières est venue bien après qu’on ait dénombré un nombre élevé de cas du variant Delta », a-t-il rappelé. « Je ne pense pas que c’est l’ouverture des frontières qui soit à l’origine de la flambée », a-t-il encore ajouté, en indiquant que cette recrudescence des cas de contamination a plutôt été favorisée par un relâchement dans l’application des mesures de prévention au cours des derniers mois.

Le Pr Belhocine réitère ainsi sa position en affirmant que la suspension des vols à l’heure actuelle n’est pas nécessaire, puisque l’ouverture des frontières n’a rien à voir avec la dégradation de la situation sanitaire dans le pays, et que les mesures prises au niveau des aéroports sont suffisantes pour éviter l’importation de nouveaux variants par les voyageurs. « Le filtre de contrôle aux frontières (…) est en marche (…) Je pense que ce filtre est suffisant, en étant extrêmement vigilant sur les allers et venues », a-t-il insisté. Toutefois, un renforcement de ces mesures au cours des jours et des semaines qui viennent n’est pas à exclure, a-t-il rappelé. « Si la situation dans le monde venait à empirer, il serait peut-être bien de réfléchir à des approches légèrement différentes » dit-il, en citant « par exemple [l’arrêt des] liaisons aériennes, comme le font certains pays ». « Pour l’instant, on n’en est pas là », a-t-il toutefois rassuré.

Lire également : Flambée du coronavirus en Algérie : vers une nouvelle fermeture des frontières

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici