Actualité– L’Algérie a enregistré, hier 16 novembre, plus de 900 nouveaux cas de contaminations à la Covid-19. Ce chiffre constitue le bilan le plus lourd depuis le début de la pandémie du Coronavirus en Algérie. Néanmoins, il est à signaler que ces données officielles communiquées par les autorités algériennes ne cessent de susciter des doutes. Un spécialiste les considère comme étant « largement inférieurs à la réalité ».

Advertisement

Interrogé, ce mardi 17 novembre, par nos confrères de TSA, le Professeur Réda Djidjik ne s’est pas montré enclin envers les bilans officiels des nouveaux cas Covid-19 en Algérie. Ainsi, le chef de service immunologie au sein du CHU de Béni Messous à Alger, a jeté un pavé dans la mare. Il signale que pas moins de 10.000 à 15.000 nouvelles infections au Coronavirus, sont enregistrées chaque jour. Et ce « rien que sur le région du grand Alger », ajoute-t-il. Ce qui est « bien au-delà » des chiffres contenus dans les bilans officiels du ministère de la Santé algérien.

Nombre de nouveaux cas de Coronavirus en Algérie : les explications du spécialiste

Ledit Professeur appuie ses propos par des explications concrètes. Il affirme qu’un sondage est réalisé, de manière régulière, auprès des 1000 pharmacies du grand Alger. Cette enquête consiste à recenser le nombre de traitements contre le Coronavirus que les officines vendent quotidiennement. « Je parle du traitement azithromycine, de la vitamine C et du zinc : La première ligne de traitement qu’on prescrit », fait-il comprendre. Avant de préciser que chaque pharmacie vend « entre 30 et 50 traitements par jour ». Ce qui signifie que « si on multiplie par mille, ça fera 40 000 ventes de traitements Covid. Même en enlevant 10 000 de ce nombre, on peut avoir à mon sens 10 000 à 15 000 nouveaux cas par jour ». Et ce dans la seule région du grand Alger.

Le spécialiste tient également à souligner que cette phase de recrudescence des cas Covid-19 en Algérie, constitue la deuxième vague de l’épidémie. « Nous sommes dans l’acte II d’une hausse vertigineuse des cas de Coronavirus en Algérie », déclare-t-il. Il a également mentionné que cette vague diffère de la première. « Elle est plus importante en nombre de contaminations. Nous avons probablement quelques milliers de cas par jour », insiste-t-il.

Par ailleurs, le docteur Lyes Merabet, président du Syndicat national des praticiens de la santé publique, tire aussi la sonnette d’alarme. En effet, celui-ci veut attirer l’attention sur la gravité de la situation sanitaire en Algérie. Intervenant sur les ondes de la radio chaine 3, aujourd’hui 17 novembre, Mr Merabet constate que tous les services de santé algériens sont au complet. Ce qui impacte la prise en charge des malades atteints d’autres pathologies. Il estime également que la situation ne cesse de « se détériorer et d’empirer ».

Lire également :

Covid-19 en Algérie : Voici le nouveau bilan des contaminations

 

 

 

Advertisement