Actualité– Un conseil des ministres se tiendra ce dimanche en Algérie. C’est ce qu’a indiqué la présidence de la République dans un communiqué, relayé hier samedi par l’agence officielle APS. Les responsables algériens débattront notamment de la question du débit internet en Algérie.

Advertisement

Selon la même source, le conseil des ministres compte aborder plusieurs dossiers. Cette réunion aura lieu par visioconférence, sous la présidence du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune. Parmi les questions que compte aborder le gouvernement, figure notamment celle du débit internet en Algérie, a-t-on encore précisé.

« À l’ordre du jour de la réunion figure l’examen de plusieurs dossiers relatifs au développement de l’industrie agroalimentaire dans le Sahara, aux programmes des différentes filières agricoles prioritaires dans les régions sahariennes, au foncier industriel et aux perspectives de relance et de développement du secteur des affaires religieuses et des wakfs, outre la présentation d’exposés sur l’importation des véhicules de moins de trois ans et l’amélioration du débit internet », lit-on ainsi dans le communiqué précédemment cité.

Le gouvernement veut améliorer le débit internet en Algérie

Ainsi, le gouvernement compte traiter un problème de taille auquel font face les algériens, à savoir celui du faible débit internet. Il faut en effet savoir que l’Algérie dispose de l’un des débits internet les plus faibles au monde, loin derrière ses voisins le Maroc et la Tunisie. Ceci impacte surtout les entreprises qui ont du mal à profiter pleinement des opportunités qu’offrent les réseaux sociaux pour leur développement.

À plusieurs reprises, les internautes algériens ont lancé des campagnes pour réclamer un service internet de meilleure qualité. Les initiateurs de ces campagnes ont notamment dénoncé les prix élevés, les coupures répétitives ainsi que le monopole d’Algérie Télécom, seul fournisseur d’accès dans le pays. Récemment, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer les coupures d’internet opérées pendant les épreuves du baccalauréat, et qui ont causé des pertes significatives aux entreprises qui s’appuient notamment sur les réseaux sociaux dans leur travail.

Lire aussi : la dates des rentrées scolaire et universitaire fixée en Algérie

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici