Voyages et immigration – Une nouvelle polémique a éclaté en Algérie concernant les demandes de visas pour la France, qui font l’objet de nouvelles mesures depuis quelques jours.

Advertisement

Les autorités françaises ont décidé de réduire fortement le nombre de visas accordés aux algériens, a annoncé le porte-parole du gouvernement de ce pays, Gabriel Attal mardi dernier. Selon la même source, cette décision concerne les trois pays du Maghreb, à savoir l’Algérie, le Maroc ainsi que la Tunisie.

« C’est une décision drastique, c’est une décision inédite, mais c’est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France », avait déclaré M. Attal sur les ondes de la Radio Europe .

Gérald Darmanin, ministre français de l’Intérieur a également donné d’autres détails concernant cette décision. Le nombre des visas accordés aux algériens et aux marocains sera désormais réduit de 50%, tandis que pour les tunisiens, ce sera une réduction de plus de 65% par rapport aux chiffres actuels.

Toujours selon le ministre français de l’Intérieur, la levée de ces restrictions est conditionnée au renforcement de la coopération de ces pays en matière de lutte contre l’immigration clandestine. La France demande notamment aux autorités diplomatiques algériennes, marocaines et tunisiennes plus de laissez-passer consulaires pour le renvoi de leurs ressortissants indésirables sur son territoire.

Visas pour la France : nouvelle polémique en Algérie

Une nouvelle polémique a d’ailleurs éclaté en Algérie concernant les demandes de visas pour la France. Dans un communiqué émis par sa branche régionale d’Alger hier lundi, le Conseil national de l’ordre des médecins a annoncé la suspension du dépôt des dossiers de visas « jusqu’à nouvel ordre ».

« Le dépôt des dossiers de visas est suspendu jusqu’à nouvel ordre », lit-on dans le communiqué signé par le président de l’ordre national des médecins et membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, le Dr Mohamed Bekkat Berkani.

Il est à noter qu’habituellement, les professionnels de la santé passaient par l’ordre national des médecins afin de déposer leurs demandes de visas, et ce dans le but de bénéficier d’une procédure simplifiée. Mais il semble que cette structure ait décidé de suspendre les demandes de visas en protestation à la récente décision des autorités françaises.

Lire également : Tensions avec l’Algérie : Emmanuel Macron s’explique

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici