Voyages et immigration – Les membres de la diaspora algérienne qui souhaitent voyager vers l’Algérie se posent de nombreuses questions, notamment au sujet des biens et des montants en devises qu’ils peuvent transporter. Des questions auxquelles le député Abdelouahab Yagoubi a tenu à répondre.

Advertisement

La réouverture des frontières algériennes, en vigueur depuis le 1er juin dernier, donne lieu à de nombreuses questions de la part des membres de la communauté nationale vivant à l’étranger. Réservation des billets, vols autorisés, villes desservies sur le territoire national sont autant de sujets que l’on voit très souvent sur les réseaux sociaux, notamment au sein des groupes Facebook dédiés à l’entraide entre voyageurs.

Les algériens, qu’ils résident sur le territoire national ou dans d’autres pays, s’interrogent également sur ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas transporter dans leurs bagages. La question des devises fait particulièrement parler d’elle au cours des derniers mois, alors que chacun y va de son pronostic devant le manque de communication de la part des autorités concernées.

Diaspora algérienne : attention à ces détails avant de voyager en Algérie

Les membres de la diaspora algérienne qui souhaitent voyager vers l’Algérie se retrouvent ainsi dans le flou au sujet de nombreuses questions. Des questions auxquelles le député de l’immigration Abdelouahab Yagoubi, représentant de la communauté nationale dans la région parisienne et le Nord de la France, a entrepris de répondre par le biais d’une publication sur sa page Facebook officielle.

« En raison des questions fréquentes sur la valeur (de devises, ndlr) autorisée à l’entrée en Algérie, nous rappelons les informations les plus importantes disponibles sur le site des douanes algériennes », écrit d’emblée le député du Mouvement pour une société de paix (MSP). M.Yagoubi rappelle ainsi que les personnes entrant sur le territoire national ont le droit de transporter des sommes illimitées, à condition de faire une déclaration douanière si celles-ci sont supérieures à 1000 euros. Les objets de valeur (bijoux…etc) doivent également être déclarés à l’arrivée sur le territoire national, rappelle la même source.

En ce qui concerne les voyageurs au départ du territoire national, ils doivent faire une déclaration douanière, et présenter une preuve de retrait dans une banque algérienne des sommes supérieures à 1000 euros. Le montant que ces personnes peuvent transporter avec déclaration reste toutefois limité à 7500 euros par individu, indique également M.Yagoubi.

Pour les voyageurs de nationalité étrangère, il est également nécessaire de déclarer les sommes en devises à l’entrée et à la sortie du territoire national, de même que les objets de valeur. Ces personnes sont toutefois exemptées de l’obligation de limiter la somme qu’elles transportent à 7500 euros. Cette catégorie de personne doit également procéder à la réexportation des articles qu’elles ont importé lors de l’expiration de leur séjour, a précisé le même  député.

Le représentant de la communauté nationale en France a également mis l’accent sur les articles qu’il est interdit d’importer ou d’exporter. Si l’interdiction concernant des articles comme les armes et munitions de guerre reste évidente, il n’en est pas de même pour certains autres bien. C’est notamment le cas des sommes en dinars algériens (limite de 10.000 dinars pour les ressortissants nationaux) ou encore pour les objets en or dépassant un poids de 150 grammes, a précisé la même source.

Lire également : Voyageurs algériens : communiqué important du gouvernement français

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici