Voyages et immigration – Le gouvernement français a annoncé, ce samedi 12 février l’adoption d’une nouvelle mesure pour les voyages entre l’Algérie et la France.

Advertisement

Le retour à la normale s’amorce progressivement dans le domaine des voyages, sur lequel la pandémie de Covid-19 a eu un impact significatif au cours des deux dernières années. Avec le contexte sanitaire exceptionnel, la majorité des pays du monde ont en effet adopté des mesures strictes à leurs frontières pour freiner l’avancée de la maladie.

C’est notamment le cas de l’Algérie, qui impose un test PCR de moins de 36 heures à l’ensemble des voyageurs entrant sur son territoire. Ces personnes doivent également s’engager à subir un test antigénique à leur arrivée sur le territoire national. En outre, le gouvernement algérien impose également la présentation d’un Pass Vaccinal pour les personnes qui voyagent par voie maritime, ou par voie aérienne au départ de la Tunisie.

La France, qui est la première destination étrangère des algériens, impose également la présentation d’un test PCR de moins de 48 heures pour les voyageurs au départ de pays externes à l’Union Européenne, dont l’Algérie.

Voyages Algérie-France : une nouvelle mesure en vigueur (gouvernement)

Le gouvernement français a néanmoins annoncé, ce samedi 12 février, l’entrée en vigueur d’une nouvelle mesure pour les voyages entre l’Algérie et la France. Celle-ci concerne la fin des tests PCR jusque là obligatoires pour les voyageurs algériens.

La décision de mettre fin à ces tests avait été prise il y a quelques jours, suite à la demande de plusieurs agences de voyage ainsi que de compagnies aériennes. Cette mesure entre en vigueur à partir de ce samedi 12 février, a annoncé le gouvernement français.

Désormais, les voyageurs algériens n’auront donc plus à présenter un test de dépistage négatif, mais à condition d’avoir un schéma vaccinal complet avec l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, Astrazeneca, Johnson & Johnson). « La preuve de vaccination redevient suffisante pour arriver en France, quel que soit le pays de provenance », précise le gouvernement français dans son communiqué. La France reconnaît également les vaccins homologués par l’OMS, parmi lesquels le Sinovac chinois largement utilisé en Algérie, mais cette reconnaissance dépend de certaines conditions.

Ainsi, les voyageurs algériens qui ont reçu deux doses de Sinovac doivent recevoir une dose de rappel de Pfizer ou Moderna dans une période minimale de sept jours avant leur voyage en France. Seul problème : ces deux vaccins ne sont pas disponibles en Algérie, ce qui fait que les voyageurs algériens vaccinés au Sinovac doivent se soumettre aux mêmes conditions de voyage que les personnes non-vaccinées. Avec les conditions actuelles, seules les personnes qui ont reçu deux doses d’Astrazeneca peuvent donc voyager vers l’Hexagone avec le statut de voyageur vacciné.

Les conditions de voyage pour les algériens non-vaccinés restent par ailleurs les mêmes à l’heure actuelle. Ces personnes doivent ainsi justifier leur déplacement par un motif impérieux, présenter un test de dépistage de moins de 48 heures au départ et s’engager à se soumettre à un test à l’arrivée ainsi qu’à une période d’auto-isolement.

Lire également : Visas pour la France : VFS Global met en garde

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici