Algérie– Les autorités algériennes sont entrain d’élaborer un décret relatif au soutien à l’emploi des jeunes. Cette nouvelle disposition permettrait notamment d’élargir l’accès aux projets ANSEJ à d’autres catégories de personnes. C’est ce que rapporte le média arabophone Echourouk.

Advertisement

Selon la même source, les étudiants, les commerçants, les artisans, les producteurs de biens et services, les agriculteurs ainsi que les salariés pourraient, dans un futur proche, avoir accès au dispositif ANSEJ. Et ce selon de nouvelles formules qui sont à l’étude actuellement, dans le projet du décret exécutif en question. Notons que, les facilités dans le cadre du soutien à l’emploi en Algérie, étaient exclusivement réservées aux jeunes chômeurs.

Conditions pour bénéficier des crédits ANSEJ

Dès lors, tous les porteurs de projets, et notamment les étudiants, devraient avoir accès aux divers avantages accordés par l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ). Cependant, le même projet de décret conditionnerait l’octroi des facilités aux catégories sus-citées, par la possession des compétences ou des qualifications requises, pour la concrétisation de leurs business plans. De plus, les personnes concernées doivent être âgées entre 19 et 40 ans.

Les jeunes désirant bénéficier de l’aide de l’Etat, afin de lancer leurs projets, auront également besoin d’un apport personnel minimal. Celui-ci varie, en fonction de la nature de l’investissement prévu. Ainsi, le montant de la contribution doit égaler 5% du montant total de l’investissement, si la valeur de ce dernier n’excède pas deux millions de Dinars algériens.

Concernant le deuxième niveau de participation personnelle, celui-ci se fixe à 10%. Et ce dans le cadre des investissements dont la valeur est comprise entre deux millions et cinq millions de Dinars. Le troisième palier se définit à 15%, lorsque le montant de l’investissement est compris entre cinq et sept millions de Dinars. Notons que, le niveau le plus élevé de l’apport initial est de l’ordre de 20%. Il s’applique aux projets, dont le montant total, est compris entre sept et dix millions de Dinars.

La même source souligne que, les porteurs de projets bloqués, pourront bénéficier d’un refinancement. Cette opération se fera selon certaines modalités qui seront fixées, dans les prochains jours. Par ailleurs, il est à mentionner que ce sont les banques et les institutions financières qui débloquent les fonds nécessaires aux jeunes entrepreneurs. Cette procédure fait suite à un accord préalable d’une commission spécialisée siégeant à l’ANSEJ.

Lire également :

Algérie : voici les catégories prioritaires à la vaccination anti Covid-19

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici