Équipe algérienne de football – Après la victoire écrasante de l’équipe d’Algérie sur celle du Niger hier soir (6-1), Islam Slimani a poussé un coup de gueule concernant la qualité de la pelouse du stade Mustapha Tchaker de Blida.

Advertisement

Le sélectionneur des verts, Djamel Belmadi, avait déjà critiqué la qualité du terrain du stade de Blida le 1er septembre dernier après le match qui a opposé l’Algérie au Djibouti dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde qui se déroulera en 2022 au Qatar. « Pour moi, c’est du sabotage » avait-il lâché lors d’une conférence de presse tenue à l’occasion.

C’était au tour d’Islam Slimani, désormais meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale d’Algérie, de pousser un coup de gueule et de montrer son mécontentement face à l’état de la pelouse dudit stade. Il affirme que les difficultés rencontrées par les joueurs hier en première mi-temps du match contre le Niger étaient relatives à la qualité du terrain et a tenu à s’exprimer sur le sujet. « On vient une fois par mois pour représenter un pays comme l’Algérie, pour trouver un terrain comme celui-ci… c’est une catastrophe, pour moi, c’est grave ! » avait-il déclaré lors d’une conférence de presse après le match hier soir.

Il a également souligné que pour une équipe championne d’Afrique qui a l’ambition de se qualifier à la coupe du monde, tous les moyens doivent être mis à disposition. « On n’a pas le droit de trouver des terrains comme ça. Pour aller au Mondial, il faut mettre tous les atouts de notre côté » avait-il lancé.

Le capitaine de l’équipe Riyad Mahrez, présent lui aussi lors de la conférence de presse tenue hier après le match de l’équipe algérienne contre son homologue nigérienne, a partagé le point de vue de Slimani. « Ce n’était pas facile en première mi-temps, le terrain ne nous a vraiment pas aidé » avait-il avancé. « Il faut qu’on sache que le terrain est très abimé, de la tribune ou de la télévision il peut paraitre très bon mais il est presque injouable. Il y a du sable, je ne comprends pas comment un pays comme nous puisse avoir un terrain de la sorte. C’est incompréhensible ! » avait-il ajouté.

Mahrez ajoute que « normalement quand on joue chez nous on doit avoir un super terrain pour développer du beau jeu et mettre l’adversaire en difficulté. Sauf que là, en ayant un terrain comme ça, on les avantage » en parlant des difficultés rencontrées lors du match d’hier soir. Quant au coach des verts, il a préféré ne pas se prononcer en avançant plutôt le fait qu’il était au courant que « les conditions climatiques sont compliquées ». « Je ne vais pas parler du terrain, c’est un autre sujet. » avait-il conclu.

Lire également : Voyages : un nouveau pays classe l’Algérie sur sa liste verte

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici